vendredi 11 juillet 2014

Une annotation marginale ou un acte de sépulture ?

Les registres de la paroisse de Sainte-Croix pour le 15 novembre 1756 font état de l'acte de baptême suivant : 

«Bapt 

L'an mil sept cent cinquante six le quinsieme jour de novembre, je soussigné ay  baptisé isaac Joseph né aujourd'huy de legitime mariage de joseph grenier et de marie francoise grenier Le parain a été gervais grenier et la maraine marie Joseph Louis hamel? qui ont déclarés ne savoir signer en foy de quoy
La Taille ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«jay inhumé le corps du dit enfant le 21 du dit mois en foy dequoy LaTaille». 

La tenue des registres de l'état civil requiert normalement la rédaction d'un acte distinct pour chacun des événements comme dans le cas présent. En pratique, les situations rencontrées varient : la seconde information peut prendre la forma d'une annotation, datée ou non, signée ou non et placée dans la marge, au bas de l'acte ou même parmi le texte du premier acte. Dans certains cas, distinguer entre une annotation marginale et un acte de l'état civil n'est pas évident. 


[Summary :
The church record for the baptism and the burying of a boy in Sainte-Croix, Québec.]

Aucun commentaire: