mardi 31 mai 2016

Mariée au Manitoba

Les registres de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de Ville Marie pour le 18 septembre 1898 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 96   Marie Blanche Eva Antaya 

Au canton Guigues le dix huit septembre mil huit cent quatre vingt dix huit, nous, prêtre soussigné, avons baptisé Marie, Blanche, Eva, né le premier du courant, fille légitime de Pierre Antaya cultivateur de ce canton, et de Emélina Paquin. Le parrain a été Félix Paquin, cultivateur, grand oncle de l'enfant, et la marraine son épouse, Eméline Boucher, aussi de ce canton. Aucun d'eux n'a pu signer avec nous. Lecture faite.
                  A.Z. Bernier ptre o.m.i.». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«a épousé Georges Marcoux le 23 mai 1923 à St. Boniface Manitoba». 

Un bel exemple d'une information relative à une migration hors du Québec et en direction de l'Ouest canadien.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Ville Marie, Québec.]

lundi 30 mai 2016

Déposée dans la maison d'un particulier

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 7 avril 1863 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 64   Marie Joséphine Inconnu 

Le sept avril mil huit cent soixante huit, nous Prêtre soussigné avons baptisé sous condition Marie Joséphine agée d’environ six semaines, née de parents inconnus, trouvée chez un particulier de cette déposée dans la maison d’un particulier de cette ville, par une personne inconnue. Marraine Philomène Bussière soussignée avec nous. Dix mots rayée nuls. Lecture faite.
Philomène Bussière
                   J. Auclair ptre». 

Noter que la marraine est une «marraine de service».
 

[Summary :
The church record for the baptism of an unknown  girl in Québec, Québec.]

dimanche 29 mai 2016

Un mariage réhabilité près de deux ans plus tard

Les registres de la paroisse Saint-Bernard de Lacolle pour le 11 février 1880 font état de l'acte de réhabilitation de mariage suivant : 

«Réhabilitation de Napoléon Belanger et de Célina Bisaillon 

Ce onze février mil huit cent quatre vint, vû les dispenses et la permission spéciale accordée par Monseigneur Ed. Charles Fabre évêque de ce Diocèse, Nous prêtre curé soussigné avons réhabilité le mariage de Napoléon Bélanger et de Célina Bisaillon de cette paroisse. Les parties ont aussi reconnu comme légitime l'enfant né de leur union. Les témoins furent Pierre Gamache père et Pierre Gamache fils, amis des époux qui ainsi que les époux ont déclaré ne savoir signer, l'Époux a signe avec nous.
              L. G. Plamondon ptre». 

Vérification faite, ce mariage avait d'abord été célébré le 25 février 1878 dans la paroisse de Saint-Valentin. On peut s'étonner du fait que la raison de cette réhabilitation ne soit pas mentionnée dans le texte de l'acte.
 

[Summary :
The church record for the the rehabilitation of a marriage in Lacolle, Québec.]

samedi 28 mai 2016

Deux ajouts près de 25 ans plus tard

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 11 novembre 1738 font état de l'acte de baptême suivant : 

«L'onze novembre mil sept cent trente huit par moy vicaire de Quebec a ete baptisé Joseph Marie, né d'hier fils de Jean EtienneTtatar et de geneviève guestier sestier  ?  le parain a eté jean fermen la mareine Marie Catherine Coutti qui a declare ne scavoir signe de ce requisn le parain a signé
J. Ferment
              Chretien LeChasseur ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Je soussigné Curé de Québec déclare avoir mis ente lignes les deux noms de Jean et de Guestier en exécution d’un arrêt du Conseil militaire de québec du 6e d’août dernier, qui a ordonné les dites corrections. fait a québec le 6e septembre 1763  j f Récher Curé de québec». 

Outre l'importance du délai, l'aspect étonnant de cette ajouts tient au fait qu'ils portent sur un prénom et le patronyme des parents de l'enfant.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Québec, Québec.]

vendredi 27 mai 2016

Un matelot d'un vaisseau anglais

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 22 août 1879 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 111   Jean Allan, 

Le vingt deux août mil huit cent soixante dix neuf, nous, prêtre soussigné, avons inhumé dans le cimetière Belmont le corps de Jean Allan, matelot du vaisseau anglais : Le Bellérophon, arrivé dernièrement dans le port, lequel est décédé subitement la veille à l'âge de vingt huit ans et cinq mois. Présents : Mathias Bolduc et Edouard Coté qui ont déclaré ne savoir signer. Lecture faite.
          F.H. Bélanger, ptre». 

Un rappel indirect de l'importance du port de Québec au 19e siècle.


[Summary :
The church record for the burying of a sailor in Québec, Québec.]

jeudi 26 mai 2016

Ces dates qui manquent

Les registres de la paroisse de Sainte-Anne de Bellevue pour le mois de juillet 1705 font état de l'information suivante rédigée par le copiste :
 

«REMARQUE :  Ici, on remarquera que lors des dix derniers baptêmes fait par M. DeBreslay, il n'y pas de dates indiquées au début de chacun des actes. On suppose qu'ils ont été faits le même jour (   fête de St Barthélémy,  apôtre), après celui de Elizabeth Brunet. Pour un apôtre genre DeBreslay ce dut être une grande consolation d'admettre dans l'Eglise ces nouveaux élus. Il y avait peut-être aussi un autre motif : le manque d'espace dans son registre dont les feuillets étaient tous remplis, car le 29 juillet 1705, il se pré sente au siège de la juridiction Royale de Montréal pour faire parapher des feuillets supplémentaires. La raison de sa demande est précisément l'augmentation des baptêmes chez les indiens. Il inscrira en effet sur le premier de ces feuillets un dernier baptême sans date, fait le 24 août comme les six précédents, puis il reprendra comme d 'habitude la ligne de conduite qu'il a toujours suivie :  la précision.
                      R. Valois, c.s.v.». 

Une telle information est trop rare dans les registres de l'état civil. 


[Summary :
A comment pertaining to the lack of some dates in the church records of Sainte-Anne de Bellevue, Québec.]

mercredi 25 mai 2016

Domicilié au rapide de la Graisse

Les registres de la paroisse Saint-Zéphirin de La Tuque pour le 3 mai 1911 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 65   Marie-Louise Perron 

Le trois mai mil neuf cent onze, nous, prêtre soussigné, avons baptisé Marie-Louise Perron, enfant légitime de Philias Perron, et de Exélire Rousseau (domicilié au Rapide de la Graisse, Transcontinental) née le trente et un juillet mil neuf cent dix. Parrain et marraine : Raoul Perron et Alice Perron, frère et soeur de l'enfant. Le baptême ayant été administré à domicile, cet acte ne peut être signé que par nous.
M.-J.-S Benoit de J. ptre». 

Un bel exemple de l'effet du chemin de fer sur certains actes du registre de l'état civil, notamment au plan de la toponymie. 


[Summary :
The church record for the baptism of a girl in La Tuque, Québec.]