lundi 18 mars 2019

Tué par un tramway en marche


Les registres de la paroisse Notre-Dame-de-la-Victoire de Lévis pour le 5 août 1913 font état de l’acte de sépulture suivant :


«S. 98  100  Roland Dumont  (2 ans)


   Le cinq Août mil neuf cent douze, nous, prêtre soussigné, professeur du Collège de Lévis, avons inhumé dans le cimetière Mont-Marie le corps de Roland, fils légitime de Napoléon Dumont, journalier, et de Eva Blouin, de cette paroisse, décédé accidentellement, comme il appert par le certificat do Coroner, le trois du courant, à l’age de deux ans et quinze jours. Furent présents à la sepulture, Napoléon Dumont, père du défunt, Gédéon Beaudoin, et autres, qui ont signé. Lecture faite. Cinq mots rayés nuls.
Ged. Beaudoin
Nap Dumont
Arthur Beaudoin
Louis Valere Guy
Lucien Hallé
Laval Ed. Fortier
Augustin guay
Jos Hallé ptre
J. Valère Roy. ptre.
                      Ferdinand Massé ptre».

La consultation de l’enquête menée par le coroner G.-Will. Jolicoeur permet de connaître la cause du décès de cet enfant : «tué accidentellement par un tramway en marche de la Lévis County Railway». Noter la correction du numéro de l’acte.




[Summary :
The church record for the burying of a baby boy in Lévis, Québec.]

dimanche 17 mars 2019

McNeill, compteur à la Banque Nationale


Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 4 janvier 1867 font état de l’acte de sépulture suivant :


«S. 1   Elzéar McNeill.


   Le quatre Janvier mil-huit- cent-soixante-sept, nous prêtre soussigné, avons inhumé dans le cimetière de Notre-Dame de Belmont le corps de Elzéar, enfant légitime de Sieur Neil Mc Neill, compteur à la Banque Nationale, et de Dame Césarine Fournier, décédé le premier jour de ce mois en cette paroisse, à l’âge de cinq ans et cinq mois. Présents, Messieurs Joseph Marcoux, Neil Mc Neill, et Mattias Bolduc qui n’a su signer. Les autres ont signé avec nous. Lecture faite

McNeill
Joseph Marcoux               ?. Casgrain ptre».

Noter que le père n’a signé que de son seul nom de famille.




[Summary :
The church record for the burying of a boy in Québec
, Québec.]

samedi 16 mars 2019

Maître des bagages sur chemin de fer


Les registres de la paroisse Notre-Dame-de-la-Victoire de Lévis pour le 30 juin 1912 font état de l’acte de baptême suivant :


«B. 154   Mary Lilian Judd


Le trente Juin mil neuf cent douze, nous, prêtre soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Mary-Lilian, née l’avant-veille, fille légitime de William Judd, maître des bagages sur chemin de fer, et de Bertha Nolin, de cette paroisse. Le parrain a été Wilfrid Nolin, employé de chemin de fer, oncle de l’enfant, la marraine Valéda Nolin, tante de l’enfant, tous deux de cette paroisse, qui ont signé, ainsique le père. Lecture faite.
Valéda Nolin
Wilfrid Nolin
William Judd
                 F.X. Gosselin ptre».





[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Lévis, Québec.]

vendredi 15 mars 2019

Deux actes de sépulture portant le même numéro


Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 10 juillet 1866 font état de deux actes de sépulture portant le même numéro 59.


Le premier est celui d’Honoré Lecours, prêtre de l’archevêché, et le second celui de Marie Léo Bilodeau. Curieusement, ces deux personnes sont décédées  le même jour. L’erreur de numérotation est peut-être liée au fait que ces deux actes se font face, le premier au verso du 21ème feuillet et le second au recto du 22ème feuillet.




[Summary :
A note pertaining to the numbering of two burying church records in Québec, Québec.]

jeudi 14 mars 2019

Dévoré par un ours


Les registres de la paroisse de Saint-Raymond pour le 1er juin 1854 font état de l’acte de sépulture suivant :


«S 12   Jean Cantin devoré par un ours


   Le premier Juin mil huit cent cinquante quatre, nous Prêtre  Curé soussigné avons inhume dans l’Eglise du lieu, le corps de Jean Cantin, cultivateur décédé la sous avant veille, âgé de cinquante quatre ans, dévoré par un ours, comme il appert par le verdict du Jury en datte du trente Mai dernier et annexé à ce feuillet, epoux d’Angélique Plamondon, de cette paroisse. Présens Joseph Plamondon et Louis Chateauvert, qui n’ont su signer
                        P J Bedard ptre». 

Dans le rapport du jury annexé au feuillet, on peut lire notamment que Jean Cantin :


«…a été trouvé mort avec des marques de violence sur son corps et est mort dans le susdit endroit par la volonté de Dieu, et que sa mort est arrivé par la violence d’un ours que le dit Jean Cantin poursuivait et non autrement.». 

Noter la façon particulière d’indiquer la date du décès.




[Summary :
The church record for the burying of a man killed by a bear in Saint-Raymond, Québec.]

mercredi 13 mars 2019

Où est passée l’épouse ?


Les registres de la paroisse de Saint-Raymond pour le 9 mai 1854 font état de l’acte de mariage incomplet suivant :


«M. 6   Laurent Robitaille et Angèle Morand


   Le neuf Mai mil huit cent cinquante quatre, après la publication de trois bans de mariage faite au prône de nos messes paroissiales et paraille publication en la paroisse de Ste Catherine, comme il appert par le certificat du Révérend William Dunn, curé du lieu, entre Laurent Robitaille, cultivateur, domicilié à Ste Catherine, fils majeur d’Etienne Robitaille et de Louise Fiset, ses père et mère aussi de Ste Catherine d’autre part, ne s’etant decouvert aucun empêchement au dit mariage, Nous Prêtre Curé soussigné avons reçu leur mutuel consentement de mariage et leur avons donné la bénédiction nuptiale du consentement et en presence de Etienne Robitaille, père de l’époux, de Joseph Morand frère et tuteur de l’épouse et d’autres parens et amis, qui ainsi que les époux ont declaré ne savoir signer.
                         P J Bédard ptre». 

Le texte de l’acte ci-dessus est tiré de la copie civile du registre. La consultation de la copie religieuse de ce même registre permet de connaître le texte qui n’a pas été reproduit dans la copie civile. L’extrait pertinent se lit comme suit :

«…d’une part, et Angèle Morand, domiciliée en cette paroisse, fille mineure de feu Joseph Morand, vivant cultivateur, et de Louise Bernier ses père et mère aussi de cette paroisse…». 

Un bel exemple de l’intérêt sinon de la nécessité de consulter les deux copies du registre de l’état civil.



[Summary :
The church record for a marriage in Saint-Raymond, Québec.]


P.s.
Nos remerciements à Jean Robitaille pour avoir porté cet acte à notre attention.

mardi 12 mars 2019

La date de naissance est absente


Les registres de la paroisse Notre-Dame-de-la-Victoire de Lévis pour le 15 septembre 1913 font état de l’acte de baptême suivant :


«B 209   Dion Marie Paule Dolorès Simonne


Le quinze septembre mil neuf cent treize nous prêtre soussigné vicaire de cette paroisse avons baptisé Marie Paule Dolorès Simonne fille legitime de Joseph Dion menuisier qui a signé et de Clara Moreau de cette paroisse. Le parrain a été Phydime Tardif conducteur sur l’Intercolonial qui a signé ; la marraine Amillia Michaud épouse du parrain qui a signé Lecture faite
Joseph Dion
Amélia Michaud
Phy. Tardif
                Charles Rodrigue ptre». 

Dans la marge, on peut lire l’annotation suivante :
«pas de date de naissance à la paroisse   BD». 

Cette annotation marginale a été vraisemblablement rédigée par le protonotaire Dessaint du district judiciaire de Québec.




[Summary :
The church record for the  baptism of a girl in Lévis, Québec.]