jeudi 27 août 2015

Son prénom usuel est Délia et non Adélia

Les registres de la paroisse Saint-Mathias pour le 9 avril 1871 font état de l'information suivante : 

«Délia Martineau
                          9 avril 1871
père : Narcisse Martineau.
mère : Marie Decelles.
parrain  Edouard Desroches.
marraine Aurélie Desroches.
Adèle est le nom au baptême,
mais elle n'est connue
que sous le nom de
                      Délia.
JEC ptre».

Cette information importante a été rédigée sur une petite feuille de papier insérée et collée dans la seule copie religieuse du registre.
 

[Summary :
An information pertaining to the first name of a girl in Saint-Mathias, Québec.]

mercredi 26 août 2015

Joseph Alfred Adam inconnu

Les registres de l'Hôtel-Dieu du Sacré Coeur de Québec pour le 11 février 1875 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B 5   Joseph Alfred Adam   inconnu 

Le onze février mil huit cent soixante quinze, nous prêtre soussigné, avons baptisé sous condition Joseph Alfred Adam né de parents inconnus, déposé la veille dans cet hôpital, né à en juger par l’apparence le jour qu’il a été déposé dans cet hôpital. Marraine Delina Dion fille d'Ignace Dion cultivateur de la paroisse de Beaumont laquelle a déclaré ne savoir signer. Lecture faite.
                Ros. Dumas ptre». 

Noter que la date de naissance de ce garçon est estimée sur la base de son apparence; par ailleurs, la contemporanéité de la rédaction de l'acte renforce cette hypothèse. Sur un autre plan, le nom de la marraine est une piste à explorer pour connaître l'identité de la mère.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Québec, Québec.]

 

mardi 25 août 2015

Un doublon et un acte nul

Les registres de la paroisse Saint-Eusèbe de Verceil de Montréal pour le 11 mai 1899 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 65   Joseph Antonio Hubert Pepin 

Le onze mai mil huit cent quatre vingt dix neuf, Nous prêtre soussigné avons baptisé Joseph Antonio Hubert né hier fils légitime de Jospeh Lucien Wilfrid Pepin marchand et de Eva Collette de cette paroisse. Le parrain a été Joseph Cassaubon commis et la marraine Alma Dubord son épouse de Sainte Brigide de Montréal lesquels ainsi que le père ont signé avec nous. Lecture faite
                                    Alma Dubord
                                   Jos. Cassaubon
                                   W Pepin
                                   Jos. E. Bruyère ptre». 

À la suite, on peut lire l'acte incomplet suivant :

«B. 66   Joseph Antonio Hubert Pepin

 

 

 

                                     Alma Dubord
                                     Jos. Cassaubon
                                     W. Pepin
                                                       Jos. E. Bruyère ptre». 

Ce dernier acte est biffé à l'exception des signatures. De quelle façon expliquer ce doublon ?

 
[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Montréal, Québec.]

lundi 24 août 2015

Baptisé sous conditions

Les registres de l'Hôpital Saint-Eusèbe de Joliette pour le 1er avril 1913 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 1.   Joseph Vincent 

Ce premier avril mil neuf cent treize nous, aumônier, soussigné, avons baptisé sous conditions, faute de renseignements suffisants, Joseph Vincent, né de parents inconnus. La parrain a été Georges Boisvert qui a signé avec nous, et Madame M. Trudeau de cette maison qui a déclaré ne savoir signer Lecture faite.
Georges Boisvert
 R  Lavallée ptre aumônier». 

Noter que l'identification de la marraine est équivoque et que le deuxième prénom peut être également un patronyme.


[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Joliette, Québec.]

dimanche 23 août 2015

Le Château Frontenac perd son chef

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 23 mai 1895 1895 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 40   Auguste-Alexandre Journet 

Le vingt-trois mai mil huit cent quatre-vingt-quinze, nous prêtre soussigné, vicaire de cette paroisse, avons inhumé dans le cimetière de Belmont, le corps de sieur Auguste-Alexandre Journet, natif d'Allemagne, chef au Château-Frontenac, époux de dame Emilie Tomlin, décédé hier à St-Jean-Baptiste de Québec, âgé de trente-sept ans. Présents à l'inhumation sieurs Jospeh Labrecque, Albert Godbout, Joseph Dugal, A. Vallée, Yves Montreuil, Edmond Lacombe, et le Rev Père J.E. Désy, soussignés avec nous. Lecture faite.
J.E. Désy, S.J.
Jos. Labrecque.
Albert Godbout
A. Vallée
Jos. Dugal.
Yves. Montreuil
Edmond Lacombe.
                            Henry de Foy, ptre». 


[Summary :
The church record for the burying of a man in Québec, Québec.]

samedi 22 août 2015

Fils légitime de Charles ?

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Verceil de Montréal pour le 6 juin 1904 font état  de l'acte de baptême suivant : 

«B.   90.   Joseph Aldège Adrien Charles. 

Le six juin, mil neuf cent quatre, nous prêtre soussigné, Curé de cette paroisse avons baptisé Joseph Aldège Adrien né le trois courant, fils légitime de Charles et conducteur de chars et Agnès Boucher de cette paroisse. Le parrain a été Aldège Grenier, et la marraine Marie Boucher son epouse de St-Henri, lesquels ont signé avec nous, après lecture faite.
Marie Boucher
Aldège Grenier
Gilbert Charles
             J. Robillard ptre Curé». 

Un bel exemple où la signature d'une personne mentionnée dans le texte d'un acte permet de l'identifier correctement. Au fait, le père est conducteur de tramway ou de train ?
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Montréal, Québec.]

vendredi 21 août 2015

Tué par un bloc sur la tête

Les registres de l'Anglican Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 20 juin 1820 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Mans Buried 

John Manns, labourer, aged about thirty years who, on the eighteenth day of June instant, was accidentally killed on board a certain Merchant Ship called the "Europe",  by the falling of a Block upon his head Coroner's Warrant, & was buried in the twentieth of June in the year of our Lord one thousand eight hundred & twenty.
By me  J Mountain Officiating Minister at Quebec
presents John Bickell
              John Rickaby, sexton». 

La mention de la cause du décès n'est pas mentionnée de façon systématique dans les actes de sépulture. Dans les cas de mort violente, l'enquête du coroner en fait  généralement état et est souvent repris dans le texte de l'acte comme dans le présent exemple.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Québec, Québec.]