jeudi 31 juillet 2014

La fille d'un seigneur est inhumée à Québec

Les registres de l'Anglican Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 17 mars 1810 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«McPherson Buried 

Jane McPherson of the City of Quebec, daughter of Daniel McPherson Esqr, Seigneur of Crane Island in the River St Lawrence, aged thirteen years, died March the fifteenth, and was buried March the seventeenth, in the year of our Lord one thousand eight hundred and ten.
By me   Father Jehosaphat Mountain  officiating Minister at Quebec
Present    John McPherson, brother
               ?      James Cockburn». 

La mention du titre [en français dans le texte !] du père de la défunte n'est pas fortuit. Noter l'absence de mention du nom de la mère.
 

[Summary :
The church record for the burying of a girl in Québec, Québec.]

mardi 29 juillet 2014

Une bonne voisine

Les registres de la paroisse Sainte-trinité de Contrecoeur pour le 4 avril 1911 font état de l'annotation marginale suivante au regard d'un acte sépulture :

«N.B.

        Cette bonne chrétienne mourut victime de sa charité pour sa voisine. Cette voisine chargée d’enfants était percluse de ses membres par des rhumatismes qui l’empêchaient de prendre soin de sa famille et de sa maison. En la voyant ainsi affligée, prise de compassion, elle demanda au bon Dieu de l’affliger elle-même et de guérir sa voisine. C’est ce que Dieu fit, exauçant sa prière il lui envoya de terribles rhumatismes qui la clouèrent à son lit pendant près d’un an, et elle mourut des suites. La voisine guérit immédiatement et survecut. A.D. ptre». 

Cette annotation concerne Marie Léa Ménard, épouse d'Augustin Dansereau; elle était décédée le 1er avril à l'âge de 59 ans.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Contrecoeur, Québec.]

lundi 28 juillet 2014

Elle n'a jamais été mariée

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Bon Secours de L'Islet pour le 27 août 1810 font état de l'acte de sépulture suivant : 

« + Sép. de Marie Victoire Bélanger 

L'an mil huit cent dix le vingt septieme jour du mois d'août par moi soussigné curé de la paroisse de L'islette, notre Dame de bon Secours a été inhumé dans le cimetiere de la dite paroisse le corps de Marie Victoire Bélanger morte avant hier à l'age d'environ soixante et onze ans après avoir reçu les derniers sacrements. elle n'a jamais été mariée, et était la fille de défunt Charles Belanger menuisier et à Marie Cloutier. ont assisté à cette sépulture Claude Carlot?, Pierre Bernier et plusieurs autres qui n'ont su signer. en foi de quoi j'ai signé aux mêmes lieu, jour et an que dessus.
Jacques Panet ptre». 

Une autre façon de dire que la défunte était célibataire. Noter la graphie du toponyme.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in L'islet, Québec.]

dimanche 27 juillet 2014

Née d'un commerce illégitime

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 31mai 1859 font état de l'acte de mariage suivant : 

«M. 19   Régis Pagé + Zoé Michel 

Le trente un mai mil huit cent cinquante neuf, vu la publication de trois bans de mariage faite au prône des messes paroissiales de Notre Dame de Québec, entre Régis Pagé, charpentier, fils majeur de Joseph Pagé + de Julie Langlois, d'une part; & Zoé Michel fille mineure de Léandre Michel et de défunte Marie Rousseau, d'autre part; vû aussi que les dites parties étaient domiciliées en la paroisse de Notre Dame de Québec; n'ayant découvert aucun empêchement au mariage des dites parties, nous prêtre soussigné, curé de Québec avons reçu leur mutuel consentement de mariage & leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence, de Joseph Pagé, père de l'époux et de Léandre Michel père de l'épouse, lesquels témoins ont, ainsi que les époux, déclaré ne savoir signer. En présence des mêmes témoins, les dits époux ont reconnu pour leur enfant Rosiane Marie Pagé née avant leur mariage, d'un commerce illégitime qu'ils avaient eu ensemble, et baptisée le trois avril de la même année, sous les noms de ses père & mère qui se disaient légitimement mariés.
L. Auclair ptre curé». 

Entre autres choses, trois éléments sont à noter : la mention de la résidence des parents dans la paroisse, et l'expression particulière utilisée par le curé pour évoquer cette naissance illégitime et, enfin, la déclaration mensongère des parents à la naissance de leur fille.
 

[Summary :
The church record for a marriage in Québec, Québec.]

samedi 26 juillet 2014

Fortifié de l'extrême-onction

Les registres de la paroisse Immaculée Conception de Trois-Rivières pour le 6 février 1734 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Sep.   Jean Guiot dit negrier 

Le 5 febvrier 1734, mourut Jean Guiot surnommé Négrier, natif du bourg de Chaumbois en l'Evesché de Sée en Normandie; il fut enterré au cimetiere de ceste habitation désigné par les Pères susnomme de la compagnie de Jesus; il avait esté confessé, recu le St Viatique et fortifié de l'extrême onction par le père Paul Lejeune de la mesme compagnie.». 

Noter que l'acte n'est pas signé et qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Trois-Rivières, Québec.]

vendredi 25 juillet 2014

Pour la tenue du registre

Les registres de la paroisse Saint-Norbert de Cap-Chat pour le mois de juin 1865 font état de l'information suivante : 

«N.B. Il y a ici une transposition, n ayant pu à cause des occupations et des missions transcrire les actes dans les deux cahiers je me suis trompé en les copiant.  L.N. Bernier Ptre.».

Cette annotation concerne les actes suivants rédigés dans cet ordre : une sépulture du trois juin, une sépulture du 11 juin, un baptême 6 juin et un baptême B du 18 juin.
 

[Summary :
A peculiar information pertaining to the keeping of the church records in Cap-Chat, Québec.]

jeudi 24 juillet 2014

La validité d'un premier baptême étant incertaine

Les registres de la paroisse Saint-Jean l'Évangéliste de Nouvelle pour le 26 novembre 1873 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B   B 54 Marie Joséphine Duret 

Le vingt six novembre, mil huit cent soixante treize, nous prêtre soussigné avons baptisé sous condition, la validité d'un premier baptême donné à la maison étant incertaine, Marie Josephine Duret, née l'avant veille, fille de légitime de Babylas Duret, cultivateur et d'Anne Bernard, de cette paroisse. Parrain William Duret, marraine Louise Casey qui ont déclaré ne savoir signer; le père absent et lecture faite.
F. Auger ptre curé». 

Il aurait été intéressant de connaître la raison du caractère incertain de l'ondoiement. Noter le prénom peu fréquent du père.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Nouvelle, Québec.]

mercredi 23 juillet 2014

Dans une annotation et non dans le texte de l'acte

Les registres de la paroisse Sainte-Germaine du  Lac Etchemin pour le 23 avril 1897 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 7   Marie Morisset 

Le vingt trois avril mil huit cent quatre vingt dix sept nous prêtre curé soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Marie Morisset, épouse de Norbert Gagnon décédée le vingt courant en cette paroisse à l'âge de soixante et onze ans. Présents Norbert Gagnon et Joseph Gagnon qui ont déclaré ne savoir signer . Lecture faite.
J. Thos. Lauzier ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Permis d’inhumation du coroner Taschereau». 

Dans les registres de l'état civil, le contenu d'une telle annotation fait habituellement partie du texte de l'acte de sépulture.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Lac Etchemin, Québec.]

mardi 22 juillet 2014

Ordonné prêtre par monseigneur Bruchési

Les registres de la paroisse Sainte-Anne de Varennes pour le 10 mai 1876 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 34   Jos. Ls. Philippe Choquet 

Ce dix mai mil huit cent soixante seize, Nous, Prêtre soussigné avons baptisé Joseph Louis Philippe, né hier, du légitime mariage de Philippe Choquet, cultivateur, et de Azélie Bienvenue, de cette paroisse. Le parrain a été Hippolyte Bienvenu et la marraine Céleste Brunelle qui ont signé avec nous. Le père absent.
Hipolite Bienvenue       Céleste Brunel       F.X. Bourbonnais ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«ordonné prêtre 21 déc. 1901 par Mgr. Bruchési». 

Ce type d'annotation est assez fréquent dans les registres catholiques. Noter la graphie des noms des parrain et marraine dans le texte de l'acte au regard de leur signature.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Varennes, Québec.]

lundi 21 juillet 2014

Un curé consciencieux

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Bon Secours de L'Islet pour l'année 1794 font état de l'information suivante : 

«Baptêmes faits dans la paroisse du Cap St. Ignace au commencement de septembre pendant que j’etois dans la ville de Québec savoir un a ignace fortin, le deuzieme à jean Bte Talbot et le troisieme à jacques Cloutier et a Margueritte Angelique Talbot en foi de quoi
                 jacques Panet ptre». 

Il est peu fréquent de trouver une telle information dans un registre de l'état civil. Cette information est placée entre un acte de baptême du 27 septembre et un acte de sépulture du 6 octobre 1794; notre source est l'index imprimé du PRDH.
 

[Summary :
The information in church record pertaining to three baptisms in L'Islet, Québec.]

dimanche 20 juillet 2014

Qui avaient contracté mariage devant un magistrat

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 11 août 1858 font état de l'acte de mariage suivant : 

«M. 81   André Roy & Angèle Tanguay 

La onze aout mil huit cent cinquante huit, André Roy fils de Pierre Roy et de Marie Bolduc de Saint Vallier, et Angèle Tanguay fille de Jean Tanguay et de défunte Marie Madelaine Chatigny de Saint Isidore, qui en l'absence d'un prêtre avaient contracté mariage devant un magistrat, ont renouvelé leur consentement de mariage en présence de nous prêtre soussigné et de Nazaire Beaulieu qui n'a su signer, et ce à la Fonderie à Fecteau, Côte du Labrador, résidence des dits André Roy et Angèle Tanguay.
JB Ferland ptre». 

Noter que le libellé de l'acte s'apparente davantage à un acte civil qu'à un acte religieux de même que la différence entre le lieu du mariage et celui de son enregistrement dans le registre de l'état civil.
 

[Summary :
The church record for a marriage in Québec, Québec.]

samedi 19 juillet 2014

Noyé en charroyant de la pierre

Les registres de la paroisse Saint-Jean Baptiste de Nicolet pour le 29 juillet 1783 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 13   François St Laurent.  (noyé)
 
Le vingt-neuf juillet 1783 a été inhumé François St Laurent, noié le 26 dans cette rivière en charoïant de la pierre, et agé d'environ quarante ans. Présence de Jaque Martel, de Jean Bte Defossé, de Pierre Boucher, et de plusieurs autres qui ont declarés ne sçavoir signer, de ce enquis.
Brassard ptre». 

Noter qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Nicolet, Québec.]

vendredi 18 juillet 2014

Certains effets de la guerre

Les registres de la paroisse de Sainte-Croix pour le 10 octobre 1759 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 

Dans le cours du mois daout de l'annee mil sept cent cinquante neuf fut inhumé dans le cimetiere de cette paroisse le corps de Jean Leclerc habitant de la paroisse de Lobigniere sans ceremonies qui fut tué par les Anglois dans la presente paroisse le dit Leclerc fut enterré ainsi en notre absence par Jean Baptiste Gourde selon le raport qu’il nous en a fait, et duquel enterrement il ignore le jour : fait ce 10 xbre par nous soussigné
Dubergér ptre». 

Noter l'absence de la date du décès et de sépulture de même que la graphie particulière du toponyme. Une façon de rappeler que les registres de l'état civil ne font pas référence la plupart du temps aux nombreux décès survenus lors de la guerre de la Conquête.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Sainte-Croix, Québec.]

jeudi 17 juillet 2014

La validité de l'ondoiement vérifiée par les réponses de la sage-femme

Les registres de la paroisse Sainte-Famille de Cap-Santé pour le 29 avril 1747 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Sépulture de deux garçons anonimes de Jean Chailler 

Le vingt neuf avril mil sept cent quarante neuf, j'ai inhumé, dans le cimetière de la paroisse de la Ste Famille Cap Santé Baronie de Portneuf de Ste Ursule les corps de deux garçons anonimes, fils de Jean Chailler, et, de Marie Charlotte Dânoïs, leurs père, et, mère de cette paroisse; lesqu'els enfants sont nés d'hier au matin; et sont décédés quelqu'heures après; ayant été validement baptisé (sans cérémonies, à cause du danger évident de mort prochaine); par la sage-femme; ce qui, nous est apparû; après avoir interrogé, selon la règle, la sage femme; par ses réponses; la cérémonie été faite, présence de Joseph Laroche bedau, lequel a déclaré ne scavoir signer; de ce enquis, suivant l'ordonnance.
J. Voyer prêtre». 

Aucune chance n'est prise, le prêtre interroge la sage-femme dans le but de s'assurer que ce baptême fait en urgence est valide. Noter qu'il s'agit d'un acte commun et d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of two anonymous boys in Cap-Santé, Québec.]

mercredi 16 juillet 2014

Les corps exhumés de l'ancien cimetière

Les registres de la paroisse Sainte-Anne de Ristigouche pour l'année 1856 font état de l'information suivante : 

«Le trente octobre, mil huit cent cinquante six, d'après l'autorisation de l'honorable Juge G Thompson, juge de la Cour Supérieure pour le district de Gaspé, résidant à New Carlisle dans le comté de Bonaventure, nous soussigné, curé missionnaire de Ristigouche, avons fait exhumer les corps et ossemens de l'ancien cimetière, et les avons fait transporter dans le nouveau, après avoir observé les usages ordinaires en pareil cas. Etaient présents Samuel Moore et Grégoire Larocque , tous deux syndics pour la dite mission, et un grand nombre d'autres qui tous ont déclaré ne savoir signer.
F. Dumontier ptre».

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Exhumation de l'ancien cimetière le 30 octobre 1856». 

Dans de telles conditions, il ne faut pas se surprendre de ne plus être en mesure de localiser ces corps dans le cimetière, une situation trop fréquente dans plusieurs cimetières du Québec.
 

[Summary :
The church record for the translation of corpses in Ristigouche, Québec.]

mardi 15 juillet 2014

Une église de papiers

Les registres de la paroisse Sainte-Anne de Varennes pour le 5 mars 1873 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 11   Eleonore Reeves 

Ce cinq mars mil huit cent soixante-treize, Nous, soussigné, vicaire de Varennes avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps d'Eléonore Reeves, fille légitime d'Alfred Reeves, cultivateur, et de Céline Christin, décédée depuis trois jours en la paroisse Sainte Brigide de Montréal à l'âge d'environ vingt ans et deux mois. Il y a eu permis d’inhumer en cette paroisse et de plus certificat que la défunte est morte après avoir reçu les derniers sacrements. Etaient présents Alfred Reeves, père de la défunte, Joseph Larose, Louis Larose qui ont déclaré ne savoir signer et Samuel Reeves, frère de la défunte soussigné avec nous
Samuel Reeves       E.A. Coallier ptre vic». 

Un bel exemple d'acte faisant référence à des écrits relatifs à la rédaction de certains actes des registres catholiques. Dans plusieurs cas, ces documents ne sont pas insérés dans le registre.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Varennes, Québec.]

lundi 14 juillet 2014

Deux annotations fort utiles pour la recherche

Les registres de la paroisse Sainte Trinité de Contrecoeur pour le 13 février 1867 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B 4   L. Arthur Berthiaume 

Le treize fevrier mil huit cent soixante et sept par nous prêtre soussigné curé a été baptisé Louis Arthur né hier du légitime mariage de Louis Berthiaume et de Célina Gaudette. Parrain François Berthiaume, marraine Marceline Gendron qui avec le père n'ont su signer
M. j E. Chévigny ptre». 

Dans la marge, on peut lire les annotations suivantes :
«Lequel, le 24 avril 1923, à Ste-Anne de Woonsocket, R.I. a épousé Anna Sirois»

«Il était veuf de Lucie Mignault depuis le 1er déc 1913».
 

L'intérêt de ces annotations tient tant aux événements auxquels elle font référence qu'au fait qu'ils se sont déroulés aux États-Unis.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Contrecoeur, Québec.]

dimanche 13 juillet 2014

Un document pour l'histoire sociale de cette communauté

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Betsiamites de Bersimis font état du document suivant : 

«Liste des membres de la Société de temperance totale. Godebout». 

Ce document non daté semble avoir été rédigé vers 1852. Les noms sont présentés sur deux colonnes, celui des hommes placés à gauche. La plupart des noms semblent être ceux d'indiens. 

Un bel exemple de la réaction de l'église catholique au phénomène de la consommation importante de boisson au dix-neuvième siècle, un fléau qui touchait tant la population  indienne que blanche. 


[Summary :
A peculiar document in the church records of Bersimis, Québec.]

samedi 12 juillet 2014

Mort dans le haut de son clos

Les registres de la paroisse Saint-Jean Baptiste de Nicolet pour le 30 mai 1773 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 9-   J. Baptiste René 

Le trente may 1773 a ét inhumé dans le cimetière de cette paroisse Jean-Baptiste René mort d'hier subitement dans le haut de son clos où il travaillait. Présence de Michel, Louis et Joseph René, de Joseph Grondin et de Charles Villard qui a signé avec nous, les autres aïant declarés nesçavoir écrire, de ce requis suivt. l'ordce
Ch. Provenché        Brossard ptre». 

Noter l'absence de mention du nom de son épouse et de son âge, et le fait qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Nicolet, Québec.]

vendredi 11 juillet 2014

Une annotation marginale ou un acte de sépulture ?

Les registres de la paroisse de Sainte-Croix pour le 15 novembre 1756 font état de l'acte de baptême suivant : 

«Bapt 

L'an mil sept cent cinquante six le quinsieme jour de novembre, je soussigné ay  baptisé isaac Joseph né aujourd'huy de legitime mariage de joseph grenier et de marie francoise grenier Le parain a été gervais grenier et la maraine marie Joseph Louis hamel? qui ont déclarés ne savoir signer en foy de quoy
La Taille ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«jay inhumé le corps du dit enfant le 21 du dit mois en foy dequoy LaTaille». 

La tenue des registres de l'état civil requiert normalement la rédaction d'un acte distinct pour chacun des événements comme dans le cas présent. En pratique, les situations rencontrées varient : la seconde information peut prendre la forma d'une annotation, datée ou non, signée ou non et placée dans la marge, au bas de l'acte ou même parmi le texte du premier acte. Dans certains cas, distinguer entre une annotation marginale et un acte de l'état civil n'est pas évident. 


[Summary :
The church record for the baptism and the burying of a boy in Sainte-Croix, Québec.]

jeudi 10 juillet 2014

Le détail d'un ondoiement

Les registres de la paroisse Nativité de Notre-Dame de Beauport pour le 2 novembre 1700 font état de l'acte de sépulture suivant : 

« + enfant de Jacques Hupé 

Le mesme jour 2 novembre mesme année 1700 j'ay en mesme temps soussigné ci aubas enterré l'enfant des dits Jacques hupé et et Suzanne norman ses pere et mere en foy de quoy je me suis aussi soussigné, cet enfant n’ayant eu que le temps dettre ondoyé et baptisé avec de l’eau sans les autres cerémonies Ecclesiastiques estant venu à mourir ici après qu’il a été ondoyé.
Calon».

Noter les précisions sur les modalités de l'ondoiement et le fait qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of a child in Beauport, Québec.]

mercredi 9 juillet 2014

La famille du seigneur est réunie dans l'église

Les registres de la paroisse Saint-Charles de Grondines pour le 9 décembre 1720 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Antoinette Aubert veuve du seigneur de grondines 

Le huitieme jour du mois de decembre de l'année mil sept cent vingt est decedée Antoinette Aubert femme du seigneur Louïs Hamelin agée de cinquante cinq ans après avoir reçu tous les Sacremens et a été enterrée le lendemain neuvieme du dit mois dans l’Eglise de St Charles des Roches des grondines dans l’emplacement du banc seigneurial acoté dudit Seigneur Louïs Hamelin et Michel hamelin leur fils. En foy de quoy j'ai signé
menage ptre».
 
 
Toutes les familles n'ont pas reçu un tel traitement de la part d'un curé.
 
[Summary :
The church record for the burying of a woman in Grondines, Québec.]

mardi 8 juillet 2014

Les linges sacrés et les ornements ont été bénis

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Bon Secours de Montebello pour le mois d'août 1876 font état du document manuscrit suivant : 

                                      «Ottawa le 28 Avril 1876
                                     Rev. A.M. Bourassa
Révérend Monsieur
                                     Je vous autorise à bénir les linges sacrés et les ornements que vous avez actuellement.
Cette faculté vous est accordée en vertu d’un Indult du Pape Pie IX en date du 11 octobre 1874 qui me permet de la communiquer aux prêtres de ce diocèse.
        + J Thomas Ev. d’Ottawa
». 

Noter la formule de politesse utilisée et le rôle d'intermédiaire joué par l'évêque en cette matière. 


[Summary :
The church record for the blessing of the altar cloths in Montebello, Québec.]

lundi 7 juillet 2014

Marie fille d'un père inconnu

Les registres de la paroisse de Notre-Dame de Québec pour le 3 janvier 1744 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«lan mil sept cent quarante quatre le troisieme de janvier est decedée marie fille d'un pere inconnu agé de dix huit ans apres avoir recu le Sacrement de L'Extremeonction son corps a eté inhumé dans le Cimetiere de l'hopital General par nous missionnaire faisant les fonctions curialles dans la paroisse de Notre Dame des Anges en foy de quoy j'ay signé le jour et an que dessus
f. Maurice Imbault ptre». 

Malgré le libellé du texte, la mère de cette jeune fille est également inconnue.
 

[Summary :
The church record for the burying of an unknown girl in Québec, Québec.]

Le rédacteur est identifié

Les registres de la paroisse de Saint-Augustin de Desmaures pour l'année 1765 font état de l'information suivante : 

«Nota :   Quoi qu’il y aient dans ce registre plusieurs actes qui n’ont point été signés de feu Mr. Brassard pretre et Curé de cette paroisse de St. Agustin; ces memes actes cependant sont de son ecriture...». 

À la suite,  on peut lire l'annotation suivante :
«nous approuvons ce recuëil d’actes informes, fait par notre ordre donné dans le cours de nos visites ce 17 … + J oli Eveque de quebec». 

Noter que le rédacteur des actes concernés a été identifié par sa seule écriture; il s'agit du curé François Brassard décédé le 26 juillet 1765 et inhumé le lendemain. Dans la seconde annotation, la signature de l'évêque de Québec est celle de Jean Olivier Briand.
 

[Summary :
Some informations about the keeping of church records in Saint-Augustin de Desmaures, Québec.]

samedi 5 juillet 2014

Mort d'avant hier

Les registres de la paroisse Saint-Jean Baptiste de Nicolet pour le 10 octobre 1768 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 11 -   Pierre Sauvage (de St François) 

Le dix octobre mil sept cent soixante-huit, a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Pierre Sauvage de St François, mort d'avant hier dans le chenail du nord est du la rivière de Nicolet agé d'environ cinquante ans. Présence de Joseph Triganne, de Michel René, de Jean Cottret et de Denis Nos, lesquels ont déclarés ne sçavoir ne sçavoir [sic] signer de ce enquis.
Brassard ptre». 

Noter l'identification sommaire du défunt et le fait qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of an indian in Nicolet, Québec.]

vendredi 4 juillet 2014

Et la date de sépulture est ?

Les registres de la paroisse Nativité de Notre-Dame de Bécancour  pour le 29 mars 1771 font état de l'acte de baptême suivant : 

«Bapt. de francois Champdonné 

Ce vingt neuf mars a été baptisé francois né d'hier vers les quatre heures après midi fils de Charles Champdonné et de Cécile Bellefeuille ses père et mère habitant d e Gentilly. Le parrain Francois Racland Dufaud et la marraine Marie Anne St Cyr femme de joseph Poisson.
/signé/ P. Nicolas Couturier.». 

À la suite de l'acte, on peut lire l'information suivante :
«Sépulture du dit petit enfant ci-dessus, ce jourd'hui troisième jour de Pâques.
signé P. Nicolas Couturier». 

Comme la fête de Pâques en 1771 a été célébrée le 31 mars, quelle est la date de la sépulture ? Noter qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record about the birth and the death of a boy in Bécancour, Québec.]

jeudi 3 juillet 2014

Pas encore tout à fait au monde

Les registres de la paroisse de Saint-Joseph de la Pointe de Lévy pour le 15 décembre 1723 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B 18   Cath. Eliz. Carié 

Aujourd'huy quinzieme du mois de decembre de l'année mil sept cent vingt trois par moy prêtre soussigné curé de St. Joseph a eté baptisé Catherine Elizabet laquelle avoit été ondoyé, lorsquelle n’etoit pas encor tout a fait au monde fille d'Ignace Carié et d'Elizabeth Rocheron? son epouse legitime le parrein a eté Jean Bapt Begin son grand oncle, et la marreine Catherine Rosalie Duquet femme d'ignace Carié Paré?. Les quels ont declaré ne scavoir signer de ce requis suivant l'ordce . La Rûe ptre». 

À vouloir être précis, ce curé crée de l'imprécision sur le moment de l'ondoiement. Noter la graphie particulière du patronyme.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Saint-Joseph de la Pointe de Lévy, Québec.]

mercredi 2 juillet 2014

Sous l'oeil du diocèse

Les registres de la paroisse Saint-Jean de Deschaillons pour le 23 août 1748 font état de l'information suivante : 

«Vu et examiné le present registre ordonne que le Sieur parent missre laissera des marges qui le conformera au modele du diocèse pour l'enregistration et qu'il prendra tous les ans de nouveaux registres chiffrés et millesimés par le juge royal qu'il fournira copie au greffe dans le mois de janvier de l'année precedente qui l'en fournira aussi egallement de tous les registres de la ditte paroisse dont elles n'ont point été fournies et fera chiffré ceux qui ne le sont pas et millisimer par le juge ceux qui ne le sont pas et dans l'ettat qu'ils sont donnes dans le cour de nos visites a Saint Jean Bapt. de Dechaillons  Le 23e aout 1748
De Lavillangevin vic. gen.». 

Un bel exemple qui illustre les efforts mis par l'église catholique pour une bonne tenue des registres de l'état civil; ce faisant, cette dernière évite une confrontation avec le pouvoir judiciaire. Noter que de telles informations ne se rencontre pas dans les registres autres que catholiques.
 

[Summary :
Some notes pertaining to the church records in Deschaillons, Québec.]

mardi 1 juillet 2014

Après une longue maladie

Les registres de la paroisse Saint-Joachim de Châteauguay pour le 25 février 1742 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Sepulture de Marie Louise LaViolette

Cejourd'huy cinquieme de fevrier de l'année mil sept cent quarante deux . Je soussigne pretre religx Recollet faisant les fonctions curiales, ay inhumé dans le cimetiere de cette paroisse à l'ofice de la messe le corps de Marie Louise LaViolette décédée d'hier, agée de vingt deux ans apres une longue maladie quelle a souffert avec beaucoup de patience et de resignation à la volonté du Seigneur, et pendant laquelle elle a recû le sacrement de l’extreme onction, et le Saint Viatique que je luy ay administré encore d’autres fois et même la veille de sa mort pour satisfaire sa dévotion. Cette ceremonie lugubre s'est faite en presence d'un grand nombre de paroissiens, et en particulier de Ecuyer Sieur de la Noue et Robutel, de Sieur Martial Moulin neuf et de Pierre Le Baie, témoins qui ont signez avec nous.
Piere Lebay       Robutelle Lanoue       Lanoue       De Moulinneuf       f. Clement Lefebvre». 

Un bel exemple qui pour illustrer que certains sacrements peuvent être administrés ou reçus plusieurs fois.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Châteauguay, Québec.]