dimanche 30 septembre 2012

L'époux était-il vraiment inconnu ?

Les registres de la paroisse Saint-Georges de Cacouna pour le 30 mai 1876 font état de l'acte de mariage suivant :                                                   

«M 11   Jacques Dickey et M.J. Ducas 

Le trente mai mil huit cent soixante seize, après la publication de trois bans, faite au prône de notre messe paroissiale, entre Jacques + inconnu Dicky, journalier, fils de James Dickey et d'Emilie Langlois de cette paroisse, d'une part : et Mary Jane Johnson fille mineure de feu William Johnson et de Emilie Ducas, aussi de cette paroisse d'autre part. Ne s'étant découvert aucun empêchement et vu le consentement de la mère de la fille mineure, nous curé avons reçu leur mutuel consentement et leur avons donné la bénédiction nuptiale en presence de Thomas Dumont, de Jacques Johnson, de Narcisse Beaulieu. Tous ont déclaré ne savoir signer.
J.C. Cloutier ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«+ Neufs mots raturés nuls et un entre lignes, bon. J.C.C.P.».
 

Peut-on se permettre d'ignorer l'information rayée dans le texte ? Le curé n'a pas écrit le nom de l'époux sans en être informé par la famille. Une vérification dans les registres ultérieurs et relative à la naissance d'enfants de ce couple permettrait peut-être d''apporter des éléments de réponse à cette interrogation. Noter que, curieusement dans la marge, l'épouse est inscrite sous le nom de famille de sa mère.
 

[Summary :
The church record for a marriage in Cacouna, Québec.]

samedi 29 septembre 2012

Joseph-Expédit-Étienne-Paul Cayouette

Les registres de la paroisse Sainte-Justine pour le 23 mars 1903 font état de son acte de baptême :
                                      

«B. 19  Jos Expedit Etienne Paul Cayouette.       

Le vingt trois mars, mil neuf cent trois, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Joseph Expédit Étienne Paul, né la veille, fils légitime de Emile Cayouette, Meunier, et de Mary Labrecque, de cette paroisse. La parrain a été Etienne Ruel, cultivateur, de cette paroisse, et la marraine Marie Bédard, son épouse, soussignés. Le père était absent. Lecture faite.
Etienne Ruel       marie bedard       M. Théop. Trudel pt».
 

Le 15 août 1933, il se marie dans la paroisse Notre-Dame de Québec avec Marie-Lorenza Deblois, fille de Clovis Deblois et de Marie Gosselin. Les époux ont alors signé «Laurenza DeBlois» et «J. Paul Cayouette» au bas de l'acte. 

Le 28 février 1938, il décède à Noranda et est inhumé le 1er mars à l'âge de 34 ans et 11 mois.
 

[Summary :
The information about Joseph-Expédit-Étienne-Paul Cayouette. ]

vendredi 28 septembre 2012

Il marie une noire à Québec

Les registres de l 'Anglican Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 26 janvier 1804 font état de l'acte de mariage suivant : 

«Blair married to Moulton 

Leeds Blair, servant to         Vigoreux?? Esqr, First Lieutenant in the Royal Enginers, widower, was married (by Banns duly published) to Diane Moulton, a Negroe, single woman, of the City of Quebec, this twenty sixth day of January, in the year of our Lord one thousand eight hundred and four.
By me Father Jehosaphat Mountain, Rector of the English Church at Quebec

Contracting parties    Leeds Blair, his mark   +
                                    Diana Moulton, her mark   +   

Present    Robert Jackson, his mark   +
                Catherine Jackson, her mark   +».
 

Noter que les informations sont souvent sommaires dans le cas de personnes noires et qu'il est fréquent dans les registres de l'état civil non catholiques que le nom des personnes concernées soit souligné. Enfin, il est possible que l'époux soit également un noir, ce qu'il faudrait vérifier.
 

[Summary :
The church record for a marriage in Québec, Québec.]

jeudi 27 septembre 2012

Qui est cet enfant ?

Les registres de la paroisse Sainte-Anne de Bellevue pour le 19 septembre 1766 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S.   UN ENFANT DE JOSEPH MAUPETIT 

L'an mil sept cent soixante six et le dix neuf septembre j'ay inhumé avec les cérémonies ordinaires le corps de ........... décédé hier âgé de .......... fils de Joseph Maupetit dit Poitevin et de Marie-Anne Hénault habitants de  cette paroisse. Témoin : René Rivière qui n'a su signer de ce enquis.
Sartelon, ptre». 

Au bas du texte de l'acte, on peut lire l'annotation suivante :
«N.B.- Il peut s'agir soit de Pierre baptisé en 1760 ou de François baptisé le 12 février 1762.». 

 
Il est embêtant de ne pouvoir identifier cet enfant de façon certaine. Noter qu'il s'agit d'un registre recopié et dactylographié.
 

[Summary :
The church record for the burying of a boy in Sainte-Anne de Bellevue, Québec.]

mercredi 26 septembre 2012

Un noyé inconnu portant un scapulaire

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 28 juillet 1867 font état de l'acte de sépulture  suivant : 

«S 12   Un inconnu noyé 

Le vingt-huit juillet mil-huit-cent-soixante-sept nous prêtre curé soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps d'un inconnu, portant un scapulaire, noyé accidentellement, parait-il, en un temps et un lieu inconnus, ainsi qu'il appert par le certificat du Coroner, en date de ce jour.
Furent présents à l'inhumation Gédéon Desilets Ecr, et Joseph Morisset qui ont signé avec nous
G. Déslilets, Cpt.       Joseph Morissette fils       Luc Desilets Ptre Curé».
 

La mention du port d'un scapulaire dans cet acte n'est pas fortuite; ce signe de catholicité aura pour effet que le corps du défunt sera inhumé dans la partie consacrée du cimetière.
 

[Summary :
The church record for the burying of an unknown man in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

mardi 25 septembre 2012

Trois sépultures d'enfants dans le même acte

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 18 septembre 1765 font état de l'acte de sépulture suivant :                         

«    +    +    +      

Le vingt huit septembre mil sept cent soixante-cinq a été inhumé Pierre Pinet décedé le jour precedent, âgé de deux ans et demi, fils de Pierre Pinet et de Marie vienneau son epouse et une fille de gabriel Mémégué, boulanger, et de théotiste Quessy, née, ondoyée, et decedée le seize dudt mois et Marie-Josephe Deguise, decedeé le jour precedent, âgée d'un mois et demi, fille de Charles Deguise dit flamand et de genevieve guillemin son epouse. étoit present Joseph Dubois et autres.
J. fél. Récher Curé».
 

Noter que les enfants sont décédés à des dates différentes et la façon particulière d'indiquer cet acte dans la marge.
 

[Summary :
The church record for the burying of three children in Québec, Québec.]

lundi 24 septembre 2012

Un garçon se noie près du canal de Lachine

Les registres de la paroisse Saint-Antoine de Pades Longueuil pour le 8 septembre 1742 font état de l'acte de sépulture suivant :                                     

«19   S. de pierre ant cardinal       

L'an de notre seigneur mil sept cent quarante et deux le huitième de septembre a eté inhumé dans le cimetierre de cette paroisse le corps de defunt pierre antoine cardinal aagé de dix ans qui s'est noyé il y a environ trois mois alembouchure du canal de lachine et a eté trouvé sur un des islets verts fils de jean baptiste cardinal cordonnier et Louise Guillory habitans de lachine en preence de charles vavoi? urbain richard et joseph Benoit qui ne signent
j Isambart p. curé de Longl».
 

La noyade de ce garçon rappelle d'une certaine manière l'importance qu'a eu le canal de Lachine dans le développement de la colonie et en particulier de Montréal. 

 
[Summary :
The church record for the burying of a boy in Longueuil, Québec.]

dimanche 23 septembre 2012

Marie-Françoise-Philomène-Claire Cayouette

Les registres de la paroisse Sainte-Justine pour le 18 août 1901 font état de son acte de baptême :                                                      

«B. 37   M. Frse. Philomène Claire Cayouette. 

Le dix huit août mil neuf cent un, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Marie Francoise Philomène Claire, née le quinze du courant, fille légitime de Emile Cayouette, mécanicien, et de Mary Labrecque de cette paroisse. Le parrain a été François-Xavier Cayouette, tailleur, de Boston, Maine, et la marraine Marie Cayouette sa fille, lesquels ont été représentés au baptême par Isa Cayouette, oncle de l'enfant, et Délina Lachance, son épouse, soussignés, de cette paroisse. Le père a signé avec nous. Lecture faite.
Isa Cayouete       Délina La chance       J. Emile Cayouette       M. Théop. Trudel pte».
 

Le 5 septembre 1923, elle se marie dans la paroisse Sainte-Jeanne d'Arc de Clerval avec Willie Gervais, fils de Joseph-Wilson Gervais et de Marie-Dulice Pronovost. Les époux ont alors signé «Claire Cayouette» et «Willie Gervais» au bas de l'acte. 

Elle décède à Clerval  le 7 mars 1935 et est inhumée le 9 à l'âge de 33 ans et 6 mois. 
 

[Summary :
The information about Marie-Françoise-Philomène-Claire Cayouette.]

samedi 22 septembre 2012

Née à la Rivière du Loup

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 5 juin 1865 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 97   Mie Josephine   Inconnue 

Le cinq juin mil huit cent soixante-cinq, nous prêtre soussigné avons baptisé Marie Josephine, née le deux courant, à la Rivière du Loup, en ce diocèse, de parents inconnus. Marraine Philomène Bussière soussignée avec nous.
Philomène Bussière
Cym   Tanguay ptre».
                       

Noter que l'enfant n'a pas été baptisé dans la paroisse où il est né et que la marraine est une «marraine de service» qui a signé à ce titre dans plusieurs autres actes de baptême. 

 
[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Québec, Québec.]

vendredi 21 septembre 2012

Un mariage célébré aux États-Unis réhabilité

Les registres de la paroisse Saint-Philippe de Néri pour le 6 février 1874 font état de le la réhabilitation de mariage suivante : 

«Réhabilitation du mariage de Jules Dionne et de Léa Dionne 

Le six de février mil huit cent quatre vingt quatorze par devant moi curé soussigné  se sont présentés Jules Donne cultivateur fils de Bruno Dionne de St Bruno et de Hermine Thériault d'une part et Léa Donne fille majeure de Paul Dionne journalier et de Mathilde Paradis de cette paroisse d'autre part lesquels ont déclaré avoir déjà contracté ensemble mariage le six octobre mil huit cent quatre vingt neuf à Lippine New Hampshire Etats-Unis mais que le dit mariage état trouvé nul par suite d'un empêchement dirimant de consanguinité du trois au quatre qui a été découvert plus tard ils ont obtenu de Monseignaur O.H Harvis? vicaire général le cinq février dispense du dit empêchement et désirant faire réhabiliter leur dit mariage. Nous curé soussigné n'ayant découvert aucun autre empêchement, vu aussi la dispense de trois bans accordée par le dit Monseigneur avons reçu leur mutuel consentement de mariage en présence de Louis Lebrun et de Paul Dionne qui n'ont su signer lecture faite.
O. Boissinot ptre».
 

Il faut se rappeler ici que la réhabilitation d'un mariage ne vaut que pour l'église catholique; aux yeux du pouvoir civil, les époux sont toujours mariés en vertu de leur mariage antérieur. Comme les époux portent le même patronyme, cette situation a pu mettre la puce à l'oreille du curé ou du diocèse. Noter que, dans ce cas, cette inscription dans le registre fournit de l'information sur un mariage qui a eu lieu aux États-Unis.

 
[Summary :
The church record for the rehabilitation of a marriage in Saint-Philippe de Néri, Québec.]

jeudi 20 septembre 2012

Un territoire éclaté

Les registres de l'Église baptiste française dite calviniste de Maskinongé pour le 23 mars 1905 font état de l'acte de naissance suivant :                            

«Naissance Frank Michell   8 février 1905 

Aujourd'hui le vingt troisième jour de mars mil neuf cent cinq nous est présenté pour être enregistré Frank Michell, fils jumeau, né le second, le huit février de la présente année, issu du mariage légitime de Monsieur Frank Michell journalier de la paroisse St Pierre Baptiste, comté du Mégantic, mais dont la succursale missionnaire est ratachée à l’Eglise Baptiste de Maskinongé et de son épouse Sarah Drapeau.
      St Pierre Baptiste le vingt trois mars mil neuf cent cinq.
  ?   Ministre officiant
Frank sa  +  marque Michell       Michel Drapeau».
 

Dans certaines églises autres catholiques, la notion de communauté s'applique davantage que celle de paroisse; une des caractéristiques de ces communautés tient au fait que le territoire couvert par le registre de l'état civil n'est pas contigu. Le présent acte est constitue un bel exemple. Noter la précision relative au rang de l'enfant par rapport à son jumeau.
 

[Summary :
The church record for the birth of a boy in Maskinongé, Québec.]

mercredi 19 septembre 2012

«...sauvage de la nation appelée Gros Ventre...»

Les registres de la paroisse Sainte-Anne de Bellevue pour le 27 mai 1760 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B.   FRANCOIS (sauvage) 

Le vingt sept may l'an mil sept cent soixante j'ai baptisé FRANCOIS sauvage de la nation appelée Gros Ventre, fils de parents inconnus, âgé d'environ dix sept ans. Son parrain a été Gérard Lejeune dit Laprairie et la marraine Marie Lalonde femme d'Augustin Brabant lesquels n'ont scu signer de ce enquis.
Sartelon, ptre».
 

L'imprécision de l'information relative à ce garçon tient notamment au fait qu'il s'agit d'un indien. Pour mémoire, cette tribu indienne vivait dans le nord de l'état américain du Montana. Noter qu'il s'agit ici d'un registre recopié et dactylographié. 

 
[Summary :
The church record for the baptism of an indian boy in Sainte-Anne de Bellevue, Québec.]

mardi 18 septembre 2012

Marie-Joséphine-Lucienne-Claire Cayouette

Les registres de la paroisse de Sainte-Justine pour le 27 mars 1900 font état de son acte de baptême : 

«B. 22   Marie Joséphine Lucienne Claire Cayouette.      

Le vingt sept mars, mil neuf cent, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Marie Joséphine Lucienne Claire, née ce jour, fille légitime d'Emile Cayouette, propriétaire de moulin à scie, et de Marie Labrecque, de cette paroisse. Le parrain a été Alfred Richard, cultivateur, et la marraine Lucie Roy son épouse, soussignés, de cette paroisse. Le père absent. Lecture faite.
Alfred Richard       Lucie Roy       M. Théop. Trudel ptre».

 
Le 26 septembre 1922, elle se marie dans la paroisse de Saint-Luc avec Émile Perreault, fils d'Herménégilde Perreault et de Lucie Picard. La mariée y est alors décrite comme une institutrice. 

Elle décède à Rouyn-Noranda le 13 novembre 1972 et est inhumé le 16 à l'âge de 72 ans et 7 mois.
 

[Summary :
The information on Marie-Joséphine-Lucienne-Claire Cayouette.]

lundi 17 septembre 2012

Trouvé mort le matin

Les registres de la paroisse Saint-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 1er avril 1884 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S 8   Thomas Viviers     

Le premier avril mil huit cent quatre-vingt-quatre, nous, prêtre desservant soussigné, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Thomas Viviers fils légitime de Damase Viviers journalier, et de Marie Lacroix de cette paroisse, décédé depuis deux jours, trouvé mort le matin, près du chemin, environ a quatre arpents des ponts du St-Maurice, en cette paroisse, agé d'environ vingt trois ans. Furent présents à l'inhumation : Damase Viviers, son père, et Philippe Viviers, son frère, lesquels ont déclaré ne savoir signer.
Ls Guy Duguay ptre desservant ».
 

Noter la précision relative de la date de décès [le corps ayant été trouvé le matin, cet homme a pu mourir la veille avant minuit] et du lieu du décès. 
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

dimanche 16 septembre 2012

Avec l'autorisation du vicaire général

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 9 octobre 1764 font état du document suivant : 

«Nous sousigné chanoine de l'Eglise Cathedralle Vicaire general du diocese de Quebec le Siège vacant, apres avoir reconu et verifié que sur l'acte de mariage du Sr chauret cy devant entretrenu en Canada pour la vesseaux du Roy de france, un des noms de baptesme de son epouse savoir le nom de Marie ainsi que le vrai nom de famille de la mere de la susditte epouse, scavoir le nom de Barbau, avaient etés ommis, qu'en outre sur l'acte de baptesme de la dtte epouse un des noms de sa mere,  scavoir celuy de Bois doré avoit etez aussi ommit par la negligence des repondants au dt batesme; avons authorisé comme par les presentes nous authorisons Monsieur Recher cure de Quebec a corriger les dts actes en substituant les vrais noms conformement aux actes primitifs. Donné à Quebec sous notre signature le sceau ordinaire du chapitre le neuvieme octobre mile sept cent soixante et quatre.
Perrautl chne  vgl».                 

 
Noter la qualité de la personne qui a formulé la demande de modification et la fait que le tout se produit en l'absence de l'évêque.
 

[Summary :
A document for a demand for a change in the church records in Québec, Québec.]

samedi 15 septembre 2012

Vous connaissez ses parents ?

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 26 août 1881 font état de l'acte de baptême suivant :                     

«B. 94   Joseph Pierre Inconnu 

Le vingt six août mil huit cent quatre vingt un, nous prêtre soussigné avons baptisé sous condition Joseph Pierre né depuis environ trois ans d' un Français protestant et d'une irlandaise catholique de nous inconnus demeurant à la Baie des Isles Terre Neuve.
B.C. Guy  ptre». 

Noter que la date de naissance de l'enfant est fort imprécise.
 

[Summary :
The church record for the baptism of an unknown boy in Terre-Neuve.]

vendredi 14 septembre 2012

«...dans la batisse des immigrants...»

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 19 septembre 1904 font état de l'acte de baptême suivant :

«B. 119   Marie Joséphine Chimano        

Nous, soussigné, Prêtre, Supérieur du Grand séminaire de Québec, avons baptisé, le dix-neuvième jour de septembre dix-neuf cent quatre, à Québec, dans la batisse des immigrants, Marie, Josephine, née le dix-neuvième jour de septembre à quatre heures du matin, du  légitime mariage de Dominique  ?      et de Joséphine Comachela de Frosetti, province de Poss?, Italie.
      Le parrain a été John P. Stafford, officier du Département de l'Immigration à Québec, la marraine Marie, Anne Côté, institutrice, en la paroisse Notre Dame des Éboulements, Comté Charlevoix, les parrain et marraine n'ont pu signer, le père  ?  . Lecture faite.
Louis Ad. Pa? ».
 

Une partie du texte de cet acte est illisible en raison du fait que le feuillet du registre est déchiré et enroulé. Ce baptême rappelle l'époque où la ville de Québec constituait une porte d'entrée pour de nombreux immigrants. Comme la marraine décrite comme une institutrice n'a pu signer, il est possible que la rédaction de l'acte a été effectuée par après et en l'absence des parrain et marraine.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Québec, Québec.]

jeudi 13 septembre 2012

Marie-Blanche-Alice-Antonia Cayouette

Les registres de la paroisse Sainte-Justine pour le 10 mai 1898 font état de son acte de baptême :

«B. 21  M. Blanche Alice Antonia Cayouette. 

Le dix mai mil huit cent quatre vingt dix huit, nous soussigné curé de cette paroisse, avons baptisé Maire Blanche Alice Antonia, née ce jour, fille légitime de Emil Cayouette, ouvrier mécanicien et de Marie Labrecque de cette paroisse. La parrain a été Isa Cayouette, cultivateur, oncle de l'enfant, et la marraine Délina Lachance, son épouse, soussignés, de cette paroisse. Le père a signé avec nous. Lecture faite.
Délina La chance       Isa Cayouette       J. Emile Cayouette       M. Théop. Trudel ptre».
 

Les registres de la paroisse Sainte-Justine pour le 1er avril 1910  font état de son acte de sépulture : 

«S. 8   Blanche Cayouette. 

Le premier avril, mil neuf cent dix, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Blanche, décédée en cette paroisse, l'avant veille, âgée de onze ans, dix mois et vingt jours, fille légitime d'Emile Cayouette meunier et de Marie Labrecque, de cette paroisse. Présents à l'inhumation Émile Cayouette père de l'enfant et Isa Cayouette, oncle et parrain de l'enfant, soussignés, de cette paroisse. Lecture faite.
Emile Cayouette       J. Isa Cayouette       M. Théop. Trudel ptre».
 

[Summary :
The information about Marie-Blanche-Alice-Antonia Cayouette.]

mercredi 12 septembre 2012

Une identification malaisée

Les registres de la paroisse L'Assomption de North Bay en Ontario pour le 1906 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Alfred Brulé (?)                                 

Killed accidentally at Diver (T&O, O, Ry) while working in the bush a man supposed to be Alfred Brulé, aged about 40 years, said to have formerly belonged to Three Rivers Que. He has no friends here. The Parish Priest of Three Rivers states that he is unknown there. He received christian burial in St. Mary's cemetery North bay, October 3rd 1906
J.J. O'Brien».
 
Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Note: It was found that his family live in St. Alexis des Monts County of Maskinongé Que. His brother Joseph came to N. Bay but decided to let the body remain here».
 

Un bel exemple qui illustre la difficulté pour le prêtre officiant d'identifier une personne qui n'est pas un résident permanent d'un endroit; les démarches et le recours à des témoignages n'ont donné ici aucun résultat avant de l'inhumation.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in North Bay, Ontario.]

mardi 11 septembre 2012

Marié avec le consentement écrit de ses parents

Les registres de la Clarenceville United Methodist Church pour le 19 septembre 1906 font état de l'acte de mariage suivant :                               

«Marriage   Miller GIS. and Noak L. Sept 19th. 1906     

Guy Irving Sutherland Miller, of the Parish of Henryville, County of Iberville, Province of Quebec, son of Matthew Henry Miller and Flora A. M-Callum his wife, and Laura Noak, of Aston Birmingham, England, daughter of Alfred John Noak, and Mary his wife, were married by me by authority of license, on the nineteenth day of September, in the year of our Lord, one thousand nine hundred and six, in the presence of the subscribing witnesses.
Parties Married    Guy .Irving. Sutherland. Miller.
                              Laura Noak Miller
Witnesses    Elizabeth Mary Forley
                       Fred E. Miller
J.H. M:Connell
         Meth. Minister».
 
À la suite de l'acte, on peut lire l'information suivante :

«We, the undersigned parents of Guy I. S. Miller, give our full consent to his marrying Laura Noak.
MH Miller
Flora A. Miller».
 

Dans les registres de l'état civil, le consentement de parents de la partie mineure est la plupart du temps  indiqué dans le texte de l'acte de mariage. La façon de faire utilisée dans cet exemple est peu fréquente.
 

[Summary :
The church record for a marriage in Clarenceville, Québec.]
 

lundi 10 septembre 2012

Un curé mal informé d'une inhumation en son absence

Les registres de la paroisse Sainte-Anne de Bellevue pour le 15 novembre 1711 font état de l'acte de sépulture suivant :                            

«S.   UN ENFANT DE JOSEPH LADOUCEUR 

Vers le quinzième jour du mois de novembre mil sept cent onze, a été inhumé en mon absence le corps d'un enfant de Joseph Ladouceur et de Catherine Giradi sa femme en l'église de Ste-Anne, ondoyé à la maison et mort environ le huitième des dits mois et an. en foy de quoi j'ay signé.
De Breslay».
 

Noter les informations manquantes ou imprécises dans le texte de cet acte : le nom de l'enfant, son sexe, sa date de naissance et sa date d'inhumation. Cette situation n'est manifestement pas étrangère à l'absence du curé, la piètre qualité des informateurs et, enfin, le très jeune âge de l'enfant. Il s'agit d'un registre recopié et dactylographié.
 

[Summary :
The church record for the burying of an infant in Sainte-Anne de Bellevue, Québec.]

dimanche 9 septembre 2012

Inhumé dans l'église de Lauzon

Les registres de la paroisse Saint-Joseph de la Pointe de Levy de Lauzon pour le 2 décembre 1875 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 135   Joseph Alfred Adjutor Bourassa 

Le deux décembre mil huit cent soixante quinze, nous prêtre soussigné, avons inhumé dans l'Eglise de cette paroisse, le corps de Joseph Alfred Adjutor, décédé l'avant veille dans cette paroisse, agé de vingt et un mois et sept jours, enfant légitime d'Alfred Bourassa, sacristain et de Rose Delima Octeau? de cette paroisse. Présents Onesime Bourassa et Alfred Bourassa soussignés.
Onésime Bourassa       Alfred Bourassa       P.O. Farrell ptre». 

 
Le fait que l'enfant soit le fils du sacristain n'est vraisemblablement pas étranger à l'inhumation de son corps dans l'église, une pratique de plus en plus rare au fil du temps pour les personnes qui ne sont pas des religieux. Se rappeler ici que, dans une paroisse, le sacristain est un proche collaborateur au quotidien du curé. Noter enfin que la relation de parenté des deux témoins avec l'enfant défunt n'est pas indiquée dans l'acte.
 

[Summary :
The church record for the burying of a boy in Lauzon, Québec.]

samedi 8 septembre 2012

Marie-Antonio-Eugène-Georges-Stanislas-Joseph-Benoit Cayouette

Les registres de la paroisse de Saint-Justine pour le 13 octobre 1896 font état de son acte de baptême :

«B. 42   M. Jos. Benoit Cayouette. 

Le treize octobre mil huit cent quatre vingt seize, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Mairie Antonio Eugène Georges Stanislas Joseph Benoit, né ce jour, fils légitime d'Emile  Cayouette, industriel, et de Marie Labrecque, de cette paroisse. Le parrain a été Eugène Roy, menuisier, et la marraine Anysie Cayouette tante de l'enfant, soussignée avec le père. Le parrain a déclaré ne savoir signer. Lecture faite.
Anysie Cayouette, E. de Marie       J. Emile Cayouette       M. Théop. Trudel ptre».
 
Noter que seuls trois des prénoms dans le texte de l'acte sont indiqués dans la marge et que le prénom usuel n'y figure pas. 

Le 3 juin 1924, il se marie à Sainte-Justine avec Rose-Anna Fauchon, fille d'Arthur Fauchon et de Marie Bernard. Les époux ont alors signé «Antonio Cayouette» et «Rose-Anna Fauchon» au bas de l'acte. 

Il décède à l'Hôtel-Dieu de Lévis le 2 novembre 1986 et est inhumé à Sainte-Justine le 5 à l'âge de 90 ans.
 

[Summary :
The information about Marie-Antonio-Eugène-Georges-Stanislas-Joseph-Benoit Cayouette.] 

vendredi 7 septembre 2012

Avec l'approbation de l'évêque

Les registres de la paroisse Saint-François de Sales pour le 15 avril 1773 font état de l'acte de sépulture suivant :                                                

«ignace nadon 

L'an mil sept cent soixante et treize, le quinze avril, par nous soussigné curé de cette paroisse a été inhume dans le cimetiere le corps d'ignace nason, fils de joachim nadon et ». 
 
À la suite de cet acte, on peut lire l'information suivante :

«Vus et approuvés les presens registres depuis nôtre derniere visite 1768. Dans ?    de nos visite le 5 mai 1773  + J: ol: Evêque de quebec».
 

Noter que l'acte de sépulture est incomplet et non signé. Dans ce contexte, il est étonnant que l'approbation de l'évêque de Québec suive immédiatement cet acte dans le registre. Il faut se rappeler que la vérification des registres par l'église catholique se fait de façon indépendante de celle effectuée par le pouvoir judiciaire. Pour mémoire, le nom de l'évêque concerné est Jean-Olivier Briand.
 

[Summary :
The church record for the burying of a boy in Saint-François de Sales, Québec.]

jeudi 6 septembre 2012

Un lieu de baptême peu précis

Les registres de la paroisse Saint-Eugène de Manicouagan pour le 10 octobre 1903 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 12   Auguste Joseph Jean 

Le dix octobre mil neuf cent rois nous prêtre soussigné missionnaire, avons baptisé Auguste Joseph Jean fils issu du légitime mariage de Arthur Jean et de Rose Anna Boullé né le dix sept septembre. La marraine a été l'aïeule de l'enfant qui a déclaré ne savoir signer.
A. Brézel
ptre. Eud.».
 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Petites Iles».
 

Noter que le lieu du baptême n'est indiqué que dans la marge, et l'absence de parrain; par ailleurs, le nom de la marraine n'est pas mentionné dans le texte de l'acte.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Manicouagan, Québec.]

mercredi 5 septembre 2012

Deux noirs se marient à Québec

Les registres de l'Anglican Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 20 février 1816 font état de l'acte de mariage suivant : 

«Curtain married to Peters     

John Curtain, a negro, of the City of Quebec, laborer, single man, aged twenty three years, was married (by Banns duly published), to Mary Peters, a negro woman, of the same city, spinster, aged nineteen years, this twentieth day of February in the year of our Lord one thousand eight hundred and sixteen.
By me, Father Jehosaphat Mountain
Officiating minister at Quebec
Contracting parties    John Curtain his mark  +       Mary Peters her mark  +
Present    Paul Cremer his mark  +        John Lewis his mark  +       Ann York her mark  +».
 

L'identification des conjoints est minimale. Noter deux éléments relatifs à la tenue du registre soit les éléments de référence dans la marge et le soulignement du nom des personnes concernées dans le texte de l'acte.
 

[Summary :
The church record for the marriage of two negroes in Québec, Québec.]

mardi 4 septembre 2012

Pour connaître son prénom usuel

Les registres de la paroisse Saint-Mathias pour le 9 avril 1871 font état de l'information suivante :
                       

«Délia Martineau.
                     9 avril 1871
père : Narcisse Martineau.
mère : Marie Decelles.
parrain Edmond Desroches.
marraine Aurélie Desroches.
Adèle est le nom de baptême,
mais elle n'est connue
que par le nom de
                     Délia.
                    JER Ptre».

 
Cette courte note est rédigée sur un petite feuille de papier collée dans la copie religieuse du registre au regard de l'acte de baptême B.10 d'«Adèle Martineault» en date du 9 avril 1871. Un autre exemple de plus pour illustrer qu'un chercheur doit consulter la copie religieuse d'un registre lorsque cette dernière est disponible.
 

[Summary :
A brief note about the church record for a baptism in Saint-Mathias, Québec.]

lundi 3 septembre 2012

Marie-Joséphine-Émilienne-Emma Cayouette

Les registres de la paroisse de Saint-Justine pour le 3 avril 1895 font état de son acte de baptême :    

«B. 11   Marie Joséphine Emilienne Emma Cayouette 

Le trois avril mil huit cent quatre vingt quinze, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Marie Josephine Emilienne Emma, née ce jour, fille légitime de Emile Cayouette, cultivateur mécanicien, et de Mary Labrecque de cette paroisse. Le parrain a été Joseph Chabot, cultivateur, et la marraine Espérie Labrecque son épouse, de cette paroisse soussignés, ainsi que le père. Lecture faite.
Esperie Labrecque       Joseph Chabot       J. Emile Cayouette       M. Théop. Trudel ptre curé». 

Noter la profession du père et le prénom peu fréquent de la marraine.
 
En 1923, elle est entrée en religion chez les Soeurs de la Visitation à Lévis (Soeur Louise-Raphaël).


Elle est décédée dans la paroisse Notre-Dame de Lévis le 20 janvier 1962 et a été inhumée dans le cimetière de la visitation le 23 à l'âge de 66 ans et 8 mois. 
 

[Summary :
The information about Marie-Joséphine-Émilienne-Emma Cayouette.]

dimanche 2 septembre 2012

Un seul acte pour l'année 1900

Les registres de la Brookbury Adventist Church pour le 10 avril 1900 font état de l'acte de sépulture suivant :                                   

«Roswell Tyler of the Township of Hatley and County of Stanstead died April eight one thousand and nine hundred of our Lord and buried by me the tenth of said month aged eighty six years the fourteen day of March.
Charles McClure
Witnesses    Mrs S.A. Frason        JH Tyler».
 
À la suite, on peut lire l'information suivante :
«Burial :                           Index
Tyler, Roswell                                      2».
 

L'exigence de créer un index annuel est prévue par la réglementation peu importe le nombre d'actes dans l'année.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Brookbury, Québec.]

samedi 1 septembre 2012

Pour connaître l'âge de l'enfant

Les registres de la paroisse Saint-Pierre de Val-Brillant pour le 3 juillet 1884 font état de l'acte de sépulture suivant :                                        

«S. 1   M. Louise Lauzier  18 mois 

Le trois juillet mil huit cent quatre vingt quatre, nous, prêtre soussigné, avons béni la fosse de Marie Louise, inhumée dans le cimetière de cette mission le deux du mois précédent et décédée en cette mission à l'âge de dix huit de cette mission, fille légitime d'Alphonse Lauzier, cultivateur et Demerise Saucier de cette mission. Présents le père de l'enfant et Joseph Morin qui ont déclaré ne savoir signer dece requis. Lecture faite.
P. Brillant ptre».
 

Noter que l'âge de l'enfant est absent dans le texte de l'acte mais indiqué dans la marge.
 

[Summary :
The church record for the burying of a girl in Val-Brillant, Québec.]