jeudi 31 mars 2011

Frances Caillouette

Elle serait née en Illinois le 11 mai 1898. Elle est la fille de Noel-Thomas Caillouette et de Catherine (Kate) Dooley.

Le 26 avril 1916, elle se marie à St. Anne (Illinois; Kankakee County) avec Sydney Thomas McKay, fils de Robert McKay et de Sarah Templeton.

On n'a pu retracer jusqu'ici son acte de sépulture.


[Summary :
The information about Frances Caillouette.]

mercredi 30 mars 2011

Un homme tombe dans la cale de la barque Trio

Les registres de l'Anglican Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 19 septembre 1825 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Oliver Buried

Thomas Oliver of Mallo in the County of Cork in Ireland Weaver, aged forty seven years, Coroner's warrant Who died by falling down the hatches of the Bark Trio (Henry Leslie Master) on his voyage from Cork to this port off the place called the Pilgrims, on the sevententh of September instant, and was buried on the nineteenth, in the year of our Lord, one thousand eight hundred and twenty five.
by me R R Bumage? Minister of Aubying Pointe lef
Mary Oliver wife John Rickaby
».

Le toponyme «Pilgrims» fait vraisemblablement référence aux îles «Les Pèlerins» situées dans le fleuve Saint-Laurent en face de Saint-André de Kamouraska.

Noter la précision de l'information sur ce navire : le nom, le type, le nom du capitaine, le port de départ....; à l'occasion, un registre de l'état civil peut être une source utile pour connaître les mouvements de navires et de certains passagers comme dans le cas présent.


[Summary :
The church record for the burying of a man in Québec, Québec.]

mardi 29 mars 2011

Née de ce matin à la pointe du jour

Les registres de la paroisse de La Prairie de la Madeleine pour le 28 mars 1747 font état de l'acte de baptême suivant :

«B M.-Josephte Robidou

Ce vingt huit mars mil sept cent quarante sept a été baptisé par nous soussigné Marie Joseph née de ce matin à la pointe du jour fille de Joseph Robidou et de Marie Anne Mény ses pere et mere de cette paroisse. Le parain a été Pierre Roy, et la maraine Marie Surprenant. Le parain seul a sceu signer.
pierre roy J Nicolas Albert Couturier
».

La formule utilisée pour indiquer le moment de la naissance est particulière; en voulant être précis, le prêtre officiant crée une incertitude. Pour qui veut connaître l'heure exacte de la naissance devra faire des recherches pour déterminer à quelle heure le soleil s'est levé ce 28 mars.

La transcription du texte de cet acte a été réalisée à partir de la copie recopiée du registre.


[Summary :
The church record for the baptism of a girl in La Prairie de la Madeleine, Québec.]

lundi 28 mars 2011

Fils d'un colporteur venu de Montréal

Les registres de la paroisse Notre-Dame de la Victoire de Lévis pour le 20 juin 1884 font état de l'acte de sépulture suivant :

«S. 80. Joseph Bourdon 8 ans

Le vingt juin mil huit cent quatre-vingt-quatre, nous prêtre soussigné, vicaire de cette paroisse, avons inhumé dans le cimetière Mont-Marie, le corps de Joseph Bourdon, décédé la veille, à l'âge de huit ans, mort de congestion cérébrale, comme il appert par le certificat du coroner, fils d'un nommé Bourdon, colporteur venant de Montréal; sa mère nous est inconnue. Présents à la sépulture, Georges Dubé et Joseph Rouleau qui n'ont su signer. Lecture faite.
P. Roy ptre
».

Un colporteur est un marchand ambulant de petites marchandises qui sollicite les clients soit à domicile, soit dans les rues; son rôle est particulièrement apprécié par une partie de la population qui n'a pas à se déplacer à cet effet sans compter que, accessoirement, il peut à l'occasion transmettre des nouvelles comme autrefois le mendiant ou quêteux.

Dans le cas présent, on peut penser que l'enfant accompagnait son père dans sa tournée. Noter le peu d'informations sur les parents de l'enfant.


[Summary :
The church record for the burying of a boy in Lévis, Québec.]

dimanche 27 mars 2011

Décédé dans le bois

Les registres de la paroisse Saint-Patrice de Rivière Pentecôte pour le 5 mars 1893 font état de l'acte de sépulture suivant :

«S. 2 Pierre Tirnish

Le cinq mars mil huit cent quatre vingt treize, nous, prêtre, missionnaire soussigné, avons inhumé dans le cimetière de la Rivière Pentecôte le corps de Pierre, décédé dans le bois le trente novembre dernier, à l'âge d'un an et dix jours, fils légitime de Pierre Tirnish et de Marie Astor, sauvages montagnais. Présents : Zénon Pâquet et Georges Volant qui n'ont pu signer. Lecture faite.
P. Lemay ptre miss
.».

Noter l'imprécision du lieu du décès et le délai de plus de trois mois entre la date du décès et celle de l'inhumation : des situations qui se rencontrent fréquemment dans des actes de l'état civil relatifs à des indiens.


[Summary :
The church record for the burying of an indian boy in Rivière Pentecôte, Québec.]

samedi 26 mars 2011

Lester Moses Caillouette

Il est né à Beaverville (Illinois; Iroquois County; Ste-Marie), le 19 octobre 1910.

Le 11 octobre 1942, il se marie à Kankakee (Illinois; Kankakee County ; St. Patrick) avec Opal Arseneau, fille de Joseph Clarence Arseneau et de Blanche Elizabeth Hubert.

Le 19 juin 1997, il décède à Kankakee (Miller Heathcare Center) et est inhumé au Mt. Calvary Cemetery le 20 à l'âge de 86 ans et 7 mois.


[Summary :
The information about Lester Moses Caillouette.]

vendredi 25 mars 2011

Mocavo

Depuis le 16 mars dernier, les chercheurs en ligne disposent d'un autre instrument : le moteur de recherches multisources «Mocavo», une appellation qui, en passant, ne veut rien dire.

La mise en marché s'est appuyée fortement sur Twitter et des blogueurs, dont notamment Dick Eastman et Randy Seaver, qui ont pu le tester à l'avance sur promesse de fournir des citations dans le cadre du lancement et de la promotion de ce produit.

Pour le chercheur qui connaît et a déjà fréquenté les sources mises à contribution, les résultats de la recherche ne surprennent guère; pour un néophyte, l'effet est tout autre.

Comme tout moteur de recherche multisources, Mocavo présente des aspects plus ou moins réussis; mentionnons entre autres :

des aspects réussis
- la gratuité
- la vitesse de recherche est remarquable
- les bases de données fouillées sont exclusivement à contenu généalogique
- une modalité peu publicisée : les occurrences concernent tant «John Smith» que «Smith, John»

des aspects moins réussis
- ne couvre que des bases de données américaines [même s'il se présente comme «...the world's largest free genelaogy search engine»]
- on ignore dans quelles bases de données les recherches sont effectuées
- il serait utile que les occurrences soient groupées selon le type de documents
- les lettres françaises accentuées ne sont pas affichées [ce qui donne «Napolon» au lieu de «Napoléon»], un irritant certain pour le chercheur
- des instructions utiles pour la recherche se trouvent dans un blog associé et non dans une rubrique de la page d'accueil.

Bref,
un instrument limité, pratique mais tout de même utile particulièrement pour un chercheur américain ou celui qui s'intéresse aux États-Unis.


[Summary :
Some comments about the new genealogy search engine Mocavo.]

jeudi 24 mars 2011

Signé pour eux par moi curé soussigné

Les registres de la paroisse Sainte-Justine pour le 25 mars 1901 font état de l'acte de baptême suivant :

«B. 14 Jos. Aristide Camille Pouliot.

Le vingt cinq mars, mil neuf cent un, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Joseph Aristide Camille, né la veille, fils légitime d'Eugène Pouliot, cultivateur, et de Elise Bouchard de St Abdon du Lac Etchemin. Le parrain a été Napoléon Faucher, cultivateur, et la marraine Marie Goupille son épouse de St Abdon du Lac Etchemin, soussignés. Le père absent. Lecture faite.
Napoléon Faucher Marie Goupille signé pour eux par moi curé soussigné.
M. Théop. Trudel ptre
».

Signer à la place d'une autre personne ne se fait pas et est passible de poursuite. Comme la copie civile de ce registre ne renferme pas d'examen de conformité de la part du protonotaire, on ignore si ce dernier a vu cette situation incongrue. De plus, dans le présent cas, on ne sait également si ces parrain et marraine savaient signer ou non.


[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Lac Etchemin, Québec.]

mercredi 23 mars 2011

Des registres détruits par le feu en 1916 à Sept-Îles

À la suite d'un incendie survenu le 21 décembre 1916, les registres de la Mission Saint-Joseph de Sept-Îles ont été détruits. Par ailleurs, une copie du registre pour cette année a été reconstituée.

Cette opération présente des caractères particuliers. Tous d'abord, les registres de la Mission Saint-Joseph de Sept-Îles pour le 12 janvier 1917 font état de l'information suivante :
«Les registres des baptêmes, mariages et sépultures pour les familles des résidants dans la mission des Sept-Iles ayant été détruits par le feu le vingt-et-un décembre mil neuf cent seize, j'ai relevé les actes de toutes les familles de la mission, sur l'affirmation solennelle de témoins dignes de foi, en faisant la visite de l'Enfant Jésus les premier et deux janvier mil neuf cent dix sept, et les ai réunis dans ce registre.
Fait à Sept Iles, le douze janvier mil neuf cent dix sept.
L. Vincent c.j.m
.».

On peut lire également l'information suivante datée du 21 juin 1918 mais placée à la fin du registre reconstitué de 1916 :

«Je soussigné, prêtre eudiste missionnaire de Sept Iles, certifie que les actes contenus dans ce registre sont faits au meilleur de ma connaissance d'après les données transmises au R. J. Vincent aussitôt après l'incendie des Sept Iles & d'après les renseignements écrits ou ceux que m'ont donnés les parents de ceux dont il est fait mention dans ce registre.
Jouffret ptre 21 juin 1918
».

Cette situation met en relief le fait que les copies religieuse et civile du registre se trouvent pour l'année en cours entre les mains du curé qui en assure la rédaction; ce qui explique la perte de certaines données.

Noter que le père Vincent a présenté l'information colligée en la regroupant par famille, une façon inédite de faire mais fort pratique pour le chercheur.

Comme le registre reconstitué de 1916 ne concerne qu'un nombre réduit de personnes puisqu'on y retrouve 17 baptêmes, 2 mariages et 4 sépultures pour un total de 23 actes, on peut croire que l'essentiel de l'information pour cette année a été retrouvée à l'exception bien sûr des signatures.

Remarquer que cette opération a été réalisée sans avoir reçu l'accord préalable de la Cour supérieure et que, pour l'essentiel, le missionnaire a recueilli l'information à l'occasion de la visite de l'Enfant Jésus, qui rappelle celle faite par les Rois mages.


[Summary :
About the reconstitution of some church records in Sept-Îles, Québec.]

mardi 22 mars 2011

Un marin se noie à New Liverpool

Les registres l'Anglican Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 14 juin 1815 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Anthony buried

Anthony, a seaman belonging to the Transport Brig, Marianna, No 583, now lying at New Liverpool, was accidentally drowned in the river St Lawrence, May the twenty eight, and was buried June the fourteenth, in the year of our Lord one thousand eight hundred and fifteen.
By me, Father Jehosaphat Mountain officiating minister at Quebec
Present Simon Hebert + his mark Chad Linton Sexton
».

New Liverpool, situé sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, est l'endroit où les navires anglais s'approvisionnaient en bois avant de le transporter en Angleterre.

En raison du type de navire [brig] et surtout du numéro accolé à son nom, on a affaire ici à un navire de transport de troupes ou de matériel.

Noter le délai de 17 jours entre la date du décès et celle de l'inhumation.


[Summary :
The church record for the burying of a seaman in Québec, Québec.]

lundi 21 mars 2011

Macel Caillouette

Elle est née à Beaverville (Illinois; Iroquois County; Ste-Marie) le 21 octobre 1904 et a été baptisée le 23 sous les prénoms de Marie Pricislla Maycil; elle est la fille de Moses Godfrey Caillouette et de Lumena (Minnie) Pray.

Le 12 octobre 1926, elle se marie à Kankakee (Illinois; Kankakee County) avec Clement Norbert Raiche, fils de Denis Raiche et d'Elizabeth Mallow.

Le 21 décembre 1997, elle décède au Riverside Medical Center de Kankakee et est inhumée au Mont Calvary Cemetery le 23 à l'âge de 93 ans et 1 mois.


[Summary :
The information about Macel Cailouette.]

dimanche 20 mars 2011

Les pouvoirs de dispenses accordés au missionnaire

Les registres de l'Archidiocèse de Québec pour le 20 avril 1796 font état de l'information suivante :

«Nous accordons à Me Robitaille les pouvoirs de dispenses des trois bans de mariage, de réhabiliter les mariages nuls, de dispenses du 2 au 3, du 3 au 3, du 3 au 4 et du 4e degré de consanguinité ou d’affinité pour les sauvages seulement du Domaine du Roi et de la Seigneurie de Mingan. + Jeanfranc. Evêque de Québec
Quebec 20e avril 1796
.».

Noter que ces pouvoirs visent spécifiquement les indiens, que toutes les dispenses ne sont pas incluses et que le territoire d'application est clairement précisé. Sur ce plan, les pouvoirs de ce missionnaire sont plus grands que ceux d'un des ses collègues prêtres dont le ministère s'effectue plus près d'un évêque.


[Summary :
The church record for dispensations to a missionary in Lower North Shore, Québec.]

samedi 19 mars 2011

Un vieillard, pauvre mendiant, qu'on m'a dit être espagnol

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 28 novembre 1763 font état de l'acte de sépulture suivant :

« +
Le vingt-huit novembre mil sept cens soixante trois a été inhumé un vieillard, pauvre mendiant, qu'on m'a dit être espagnol, decedé de mort subite la nuit precedente chez la veuve Lessart au faubourg St Vallier. étaient presents Augustin Saunier, Joseph Racine et autres.
J.F. Récher Curé
».

L'identification de cet Espagnol sera difficile et, au fait, quand et comment est-il arrivé en Nouvelle-France ? Sur un autre plan, noter la mention du faubourg Saint-Vallier dans le texte.


[Summary :
The church record for the burying of a an unknown beggar in Québec, Québec.]

vendredi 18 mars 2011

Les corps de deux jumeaux enfermés dans le même cercueil

Les registres de la paroisse Saint Jean-Baptiste de Deschaillons pour le 28 avril 1796 font état de l'acte de sépulture suivant :

«S de deux enfants de guillaume maillot fils

La vingt huit avril mil huit cent quatre vingt seize, par nous soussigné prêtre curé de la paroisse de Saint Charles des grondines ont été inhumés dans le cimetière de la paroisse Saint Jean L'Echaillon les corps de deux jumeaux enfermés dans le même cercueil fils de Guillaume Maillot fils habitant de la paroisse Saint Jean L'Échaillon et de genevieve houl dite Desruisseau sa femme ondoyés à la maison et morts aussitôt. présents pierre Maillot et Joseph Leboeuf qui ont déclaré ne savoir signer.
A. Lefrancois ptre
».

Remarquer que le service est célébré par le curé de Grondines, une paroisse située au nord du fleuve Saint-Laurent; une autre illustration que le fleuve ne constituait pas à cette époque un obstacle infranchissable pour les communications.

Noter la graphie particulière du nom de la paroisse.


[Summary :
The church record for the burying of twins in Deschaillons, Québec.]

jeudi 17 mars 2011

Virgil Oliver Caillouette

Il est né à Beaverville (Illinois; Iroquois County; Ste-Marie), le 4 septembre 1899 et a été baptisé le 10. Il est le fils d Oliver Harvey Caillouette et de Melina Caisse.

Le 2 juin 1972, il est décédé en Floride (Saratosa County), à l'âge de 72 ans et 9 mois.

Aucune autre information n'a été colligée jusqu'ici sur ce descendant.



[Summary :
The information about Virgil Oliver Caillouette.]

mercredi 16 mars 2011

Il a signé en lettres carrées

Les registres de la paroisse de Sainte-Justine pour le 8 août 1901 font état de l'acte de baptême suivant :

«B. 35 M. Anna Eugénie Hébert

Le huit août, mil neuf cent un, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Marie Anna Eugénie, née la veille, fille légitime de Hilaire Hébert, cultivateur, et de Claudia Drouin, de cette paroisse. La parrain a été Pierre Lessard, cultivateur qui a déclaré ne savoir signer, et la marraine Anna Noyer, son épouse soussignée, de cette paroisse. Le père a signé avec nous. Lecture faite.
HILAIRE HEBERT Anna Racine N. Théop. Trudel ptre
».

Pour certaines personnes, signer ne constitue pas un geste facile; une façon de le faire consiste à écrire son nom en lettres carrées comme dans le présent exemple.

Noter que la marraine signe d'une façon différente de sa désignation dans l'acte; le tout se comprend quand on sait qu'elle a signé «Anna Racine dit noyer» au bas de son acte de mariage à Sainte-Justine, le 23 septembre 1898.


[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Sainte-Justine, Québec.]

mardi 15 mars 2011

Une explication pour l'absence de signatures dans un registre

Les registres de la paroisse Saint-Patrice de Rivière Pentecôte pour le mois d'août 1866 font état de l'annotation suivante :

«Rapport de Missions – Impossibilité de porter les registres.».

Cette information est placée tout juste avant l'acte de baptême de Zénon Jourdain daté du 8 août 1886.

La portée de cette information signifie qu'aucune des personnes présentes à un acte et sachant signer n'a pu le faire au bas de cet acte; dans certains autres registres, le prêtre officiant faisait état d'une situation analogue dans le texte même des actes concerés.


[Summary :
An annotation about the lack of signings in some church records in Rivière Pentecôte, Québec.]

lundi 14 mars 2011

Un permis du coroner à la suite d'une noyade

Les registres de Ville-Marie pour 11 août 1910 font état du document suivant :

«Province de Québec,
District de Pontiac

Je, André Elzéar Guay ,Maire du Village de Ville-Marie District sus-dit, soussigné ,ayant ce jour tenu une enquête sur les circonstances qui ont accompagné la mort de Pierre Jacob journalier ci-devant de Ville-Marie et lors de son décès à la Baie Martineau ,sur le lac Témiscamingue, et ayant entendu sa femme Cédulie de Boisbriant témoin de sa noyade ,et trois autres témoins il a été établi sous serment que le dit Pierre Jacob s'est noye accidentellement le sept d'aout courant ,à la Baie Martineau sus-dite sans la faute de personne ; Et sa femme ayant demandé que le corps du dit Pierre Jacob soit inhumé dans le cimetière catholique de Ville-Marie ,où ìl demeurait avant son départ pour la Baie Martineau ,j'autorise en conséquence les Révérends pères Oblats de la Paroisse de Ville-Marie à inhumer le corps du dit Pierre Jacob dans le dit cimetière.
En foi de quoi j'ai signé à Ville -Marie le onze d'aout mil neuf cent dix.
AE Guay maire
».

Ce document est dactylographié. Noter que l'enquête a été conduite par le maire et non un médecin. Par ailleurs, la «Baie Martineau» étant un toponyme ontarien, comment expliquer que cette enquête n'a pas été menée par un représentant de cette province ? Vraisemblablement par l'absence d'un tel représentant dans un contexte de début de développement de cette région.


[Summary :
A burial certificate in the church records of Ville-Marie, Québec.]

dimanche 13 mars 2011

Une permission écrite du curé de Québec de se marier à Beauport

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 10 janvier 1763 font état de l'information suivante :

«M.
Le dix janvier mil sept cent soixante-trois, j’ai permis par écrit à hypolythe Mayer et à Louise-Angélique Dumergue de se marier à Beauport. J. F. Récher Curé
».

L'aspect étonnant de cette permission tient au fait qu'elle est consignée dans le registre de la paroisse Notre-Dame de Québec et non dans celui où le mariage a eu lieu.

Vérification faite, ce mariage a été célébré le 10 janvier 1763 dans la paroisse de la Nativité de Notre-Dame de Beauport; l'acte de mariage fait alors notamment état que le curé de cette dernière paroisse «...les y avons marié du consentement de Mr le Curé de quebec...».


[Summary :

The church record about a permission to marry in another parish in Québec, Québec.]

samedi 12 mars 2011

Athos Porthos Dartagnan Arabis Hardy

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 17 mars 1857 font état de l'acte de baptême suivant :

«B. 146 Athos Porthos Dartagnan Arabis Anselme Hardy

Le dix sept mars mil huit cent cinquante sept, nous prêtre soussigné avons baptisé Athos, Porthos-Dartagnan-Arabis né la veille du légitime mariage de Sieur Anselme Hardy, marchand, et de Dame Louise Dusault, de cette paroisse. Parrain; Sieur Sylla Côté; marraine Dame Angèle Dusault, soussignés avec nous et le père.
Angèle Dussault Frs Cylla Coté A. Hardy E Guilmet ptre
».

Dans la marge de la seule copie religieuse, on peut lire l'annotation suivante : «!!!!».

Commentaires :
- le choix des prénoms a été inspiré du célèbre roman de cape et d'épée d'Alexandre Dumas Les Trois Mousquetaires [qui étaient quatre] paru en feuilleton à l'année 1844, soit 13 ans avant
- noter la graphie différente des deux derniers prénoms, soit «d'Artagnan» et «Aramis», de même que la présence dans la marge du prénom du père «Anselme»
- de fait, quel est le prénom usuel ?
- l'annotation qui témoigne que l'on est pas le seul à s'étonner de ces prénoms date de 1858 ou après
- noter le prénom peu fréquent du parrain.

Mise à jour le 8 juin 2011 :

Le texte de l'acte reproduit ci-dessus est tiré de la copie religieuse du registre. Dans la copie civile, le prénom «Anselme» est ajouté aux quatre autres prénoms.

Nos remerciements à Louis Richer pour avoir porté ce détail à notre attention.


[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Québec, Québec.]
baptême, Québec

vendredi 11 mars 2011

George James Caillouette

Il est né à Manteno (Illinois; Kankakee County) probablement en 1904. Il est le fils de Felix B. Caillouette et de Victoria B. Martin.

Le 12 septembre 1947, il est décédé à Manteno a été inhumé le 15 au St. Joseph Cemetery à l'âge de 43 ans.

Aucune autre information n'a jusqu'ici été colligée sur ce descendant de Gilles Caillouet.


[Summary :
The information about George James Caillouette.]

jeudi 10 mars 2011

Un voyageur difficile à identifier

Les registres de la paroisse Saint-Patrice de Rivière Pentecôte pour le 9 juin 1891 font état de l'ace de sépulture suivant :

«S. 12 Alfred Bernier

Le neuf juin, mil huit cent quatre vingt onze, nous, prêtre, missionnaire, soussigné, avons inhûmé dans le cimetière de St Patrice de la Pentecôte le corps d'Alfred Bernier, voyageur, dont les parents nous sont inconnus, décédé la veille, à l'âge d'environ quarante-sis ans. Présents : Lois Pâquet & Joseph Desrosiers qui n'ont pu signer.
P. Lemay ptre miss
».

Pour identifier ce défunt, des informations clés manquent : le nom du conjoint ou celui des parents; dans cet exemple, son statut de «voyageur» explique la situation.


[Summary :
The church record for the burying of a man in Rivière Pentecôte, Québec.]

mercredi 9 mars 2011

Décédée dans les bois à l'âge d'environ 20 ans

Les registres de la mission de Saint-Cajetan pour le 5 juin 1846 font état de l'acte de sépulture suivant :

«S.1. Louise Papracti

Le cinq juin mil huit cent quarante six, nous Prêtre Missionnaire, soussigné, avons inhumé à Warmontashing, le corps de Louise Lapracti, épouse de Ignace Nipinatas, décédée dans les bois depuis cinq mois et demi à l'âge d'environ vingt ans. Présents Charles Flamant et Paul Néroéachite qui n'ont su signer .
Jos. Maurault ptre
».

Noter le peu de précisions sur la date et le lieu du décès, l'âge de la défunte et, enfin, la durée du délai entre la date l'inhumation et celle du décès.

Dans le cas du toponyme, il s'agit vraisemblablement du canton Weymontachingue en Haute Mauricie qui abrite la réserve indienne de Weymontachie.


[Summary :
The church record for the burying of an indian woman in Mission Saint-Cajetan, Québec]

mardi 8 mars 2011

Une façon de signer inusitée

Les registres de la paroisse Saint-Antoine de Verceuil de Montréal pour le 19 septembre 1905 font état de l'acte de mariage suivant :

«M. 27 Telesphore Renaud & Joséphine Lavallée

Le dix neuf septembre mil neuf cent cinq, vu la publication de deux bans de mariage faite au prône de nos messes paroissiale et vu la dispense de l'autre ban accordée par Monseigneur l'archevêque de Montréal, entre Telesphore Renaud, domicilié en cette parossiale, fils majeur de feu Joseph Renaud et de défunte Adelaide Lepine d'une part et Josephine Lavallée domiciliée en cette paroisse, fille mineure de Benjamin Lavallée et de Elise Barabé de cette paroisse d'autre part, ne s'étant découvert aucun empêchement ni opposition au dit mariage et du consentement des parents de la partie mineure, nous prêtre vicaire soussigné avons reçu leur mutuel consentement de mariage et leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence de Benjamin Lavallée père de l'épouse et Jean Naud témoin de l'époux lesquels ainsi que les epoux ont signé avec nous. Lecture faite.
Josephine Lavallée Telesphore Renaud Benjamin Lavallée Capitain Jean Naud fils Ulderic Lavallée Rose Duhamel Stanislas Renaud Johnny Lavigne Délima Longpré Homar Lavallée Aldéa Côté Jos. Lavallée Anna Serabeau? Irene Renaud Madame Jean Naud fils Napoléon Houle ptre
».

Parmi le grand nombre de signataires au bas de cet acte, noter celui de «Madame Jean Naud fils», une variante heureusement peu fréquente de la signature d'une femme mariée.


[Summary :
The church record for a marriage in Montréal, Québec.]

lundi 7 mars 2011

Des notes utiles pour les registres de Rivière-la-Madeleine

Les registres de la paroisse Sainte-Marie-Madeleine de Rivière-la-Madeleine font état de l'information suivante :

«Presbytère de Madeleine
Madeleine Centre, Cte Gaspé-Nord, P.Q.

Lors de la transcription des deux premiers volumes des registres de la Paroisse de Sainte-Marie-Madeleine (après l'incendie du presbytère, au début de janvier 1930) le Protonotaire du Palais de Justice de Percé a mis en première page du volume no 1 :

"Quelques remarques :
a) le premier registre (1874) est endommagé et quelques mots manquent dans l'acte M-2, soit le mariage Plaisance-Campion;
b) le premier feuillet de l'année 1876 manquent à notre registre, et c'est pourquoi notre copie pour cette année commence à B-4;
c) nous n'avons pas aux archives le registre de l'année 1892. Mais nous croyons qu'il n'en a jamais existé, à cause de la particularité suivante : le dernier acte au registre de l'année 1891 est, en réalité, le premier de l'année 1892; et de plus, le premier acte de l'année 1893 est, de fait, le dernier acte de l'année 1892. Et c'est le seul cas où nous ayons constaté pareil chevauchement : ce qui nous porte à croire qu'aucun double n'avait été tenu pour l'année 1892 seule".

Pour un chercheur, prendre connaissance de telles remarques permet de camper le contexte de la rédaction des actes et, parfois, d'expliquer l'absence d'une information particulière.

L'explication fournie pour l'absence de copie du registre pour l'année 1892 étonne et, de notre avis, ne tient pas la route. Comment peut-on avancer que seuls deux actes concernent l'année 1892 alors qu'on en dénombre [en excluant les deux actes de 1892 dont le protonotaire fait mention] 21 actes pour 1891 et 16 actes pour l'année 1893 ?


[Summary :
Some peculiar information about the early church registers of Rivière-la-Madeleine, Québec.]

dimanche 6 mars 2011

Celia Caillouette

Elle est née en Illinois le 13 septembre 1895. Elle est la fille de Felix B. Caillouette et de Victoria B. Martin.

Elle est décédée à Manteno (Illinois; Kankakee County; St. Josepoh) le 1er septembre 1980 et a été inhumé au St. Joseph Cemetery le 5 à l'âge de 84 ans et 11 mois.

Aucune autre information n'a pu être colligée sur elle jusqu'ici.


[Summary :
The information about Celia Caillouette.]

samedi 5 mars 2011

De la mission Assamatquagan

Les registres de la mission de l'Intercolonial pour le 17 mai 1879 font état de l'acte de baptême suivant :

«B. 9 Joseph Elie Martial Bonneau Assamatquagan

Le dixe sept mai mil huit cent soixante dix neuf, nous curé soussigné, desservant la mission de Assamatquagan, avons baptisé Joseph Elie Martial né le quatre mai, enfant légitime de Georges Bonneau Sectionnaire et de Elise Begin de la mission Assamatquagan. Parrain Elie Brunelle opérateur; marraine Mérilda St Laurent qui n'ont pu signer. Le pere présent.
Jos. Ag. Pérupe ptre omi
».

Il est possible que ce toponyme indien soit mal écrit puisqu'on trouve en usage dans la région de Matépédia «Assametquagan»; une autre hypothèse serait une mutation du terme.

Noter que ce registre particulier n'a été ouvert que durant les années du chantier du chemin de fer; l'emploi du terme «sectionnaire» évoque cette époque.


[Summary :

The church record for the baptism of a boy in Québec.]

vendredi 4 mars 2011

Une dispense de deux bans accordée gratuitement par le curé

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine de Rivière-la-Madeleine pour le 8 août 1883 font état de l'acte de mariage suivant :

«M. 1. Arthur Lisotte et Rébecca Fournier

Le huit août mil huit cent quatre vingt trois, après la publication d'un ban de mariage faite au prône de la messe à la mission à la Magdelaine, entre Arthur Lisotte, cultivateur, domicilié en cette mission, fils majeur de Octave Lisotte, cultivateur, et de défunte Rose Dubé, de cette mission, d'une part; et Rébecca Fournier, domiciliée en cette mission, fille mineure de Florent Fournier, cultivateur, et de Victoire Couture, de cette mission, d'autre part; dispense de deux bans ayant été accordée gratuitement par Nous, en vertu des pouvoirs accordés par nos lettres de mission, ne s'étant découvert aucun empêchement au dit mariage agréé des parents de la partie mineure, Nous, curé du Mont Louis, avons reçu leur consentement mutuel de mariage, et leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence de Florent Fournier, père de l'épouse, et de Régule Blanchet, ami des époux lesquels, ainsi que les époux, n'ont su signer. Lecture faite.
N. Gagnon, ptre
».

Un bel exemple de la discrétion d'un curé qui adapte son ministère à une réalité locale.


[Summary :
The church record for a marriage in Rivière-la-Madeleine, Québec.]

jeudi 3 mars 2011

Un enfant mort sortant d'une barque passante

Les registres de la paroisse Saint-Jean de Deschaillons pour le 5 novembre 1763 font état de l'acte de sépulture suivant :

«5 sept beausoleil

Lan mil sept cent soixante trois le cinq novembre par nous ptre curé de st jean a été inhumé en le cimetierre de cette paroisse un enfant male agé d’environ deux mois appelé beausoleil remis à Nicolas Maillot marguillier sortant d’une barque passante. En foy de quoy jai signé
J Gingras ptr
».

Il sera difficile d'identifier correctement cet enfant; remarquer que le curé n'a pas fait mentionné que il avait été inhumé dans la fosse commune. Sur un autre plan, la mention d'une barque nous rappelle un moyen de transport utilisé à cette époque.


[Summary :
The church record for the burying of a boy in Deschaillons, Québec.]

mercredi 2 mars 2011

Inhumée en l'absence du missionnaire

Les registres de l'Archidiocèse de Québec pour le 17 juin 1795 font état de l'acte de sépulture suivant :

«inhum. Claire Nathinahagan

Le dix sept juin mil sept cent quatre vingt quinze par nous soussigné prêtre missionnaire des Postes du Domaine du Roi et de la seigneurie de mingan a été bénie la fosse et ont été suppléés les cérémonies de l’inhumation à Claire Nathinahagan décédée le trente d'aoust dernier âgée de cinq jours fille de François KaKussiKatik et de Marie des Anges Netshega?, laquelle avait été inhumée en mon absence dans le cimetierre de Ste Anne de Portneuf etaient presens Pierre Nupesh joseph Nupesh et autres qui ne sçavent signer
J.J. Roy ptre miss
».

La graphie de plusieurs patronymes indiens est difficile; noter les prénoms français des personnes mentionnées. Noter également le délai de près de dix mois entre la date du décès et celle de la rédaction de l'acte.


[Summary :

The church record for the burying of an indian girl in Québec]

mardi 1 mars 2011

Edward Oliver Caliouette

Né en Californie le 15 juillet 1902, il est le fils de Godefroi (Godfrey Wilfred) Caillouette et de Mary Angeline (Angelina) Levreau.

Il s'est marié avec Marie Jessie Pierce à une date et dans un endroit inconnus.

Le 10 juin 1966, il est décédé en Californie (San Francisco County) et a été inhumé au Golden Gate National Center (San Mateo County; lot 54) à l'âge de 63 ans et 10 mois.


[Summary :
The information about Edward Oliver Caliouette.]