jeudi 31 décembre 2009

Sept Acadiens d'une même famille inhumés à Québec

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 31 décembre 1757 font état de l'acte se sépulture suivant :

« + + + + + + + acadiens

L'an mil sept cens cinquante-sept depuis le vingt-cinq décembre jusqu'au dernier jour dudt mois ont été inhumés Pierre Aucoin, Acadien, decedé à l'âge de cinquante ans, muni des sacrements; Charles Aucoin, âgé de quatorze ans ; Jean-Baptiste Aucoin, âgé de six ans; Joseph-Marie Aucoin, âgé de quatre ans; thecle Aucoin, âgée de quinze ans; isabelle Aucoin, âgée de vingt ans; et véronique Aucoin âgée de douze ans; tous fils et filles dudt Pierre Aucoin et d'Elizabeth Brault son épouse. étaient presents à l'inhumation Jean vallée, Guillaume taphorin et plusieurs autres.
S. F. Réchrer curé
».


Le sort des Acadiens réfugiés au Québec après la déportation était souvent misérable. Le contenu de cet acte l'illustre avec éloquence. Noter que les dates de décès et d'inhumation ne sont pas précisées et que les enfants sont listés par sexe, les garçons d'abord.


[Summary :

The church record for the burying of seven members of the same Acadian family in Québec, Québec.]

mercredi 30 décembre 2009

Arsène [Samuel; Sam] Cayouette

Les registres de la paroisse Saint-Arsène pour le 14 septembre 1869 font état de son acte de baptême :

«B. 33 J. Bte Arsène Caillouët

Le quatorze septembre mil huit cent soixante neuf, nous prêtre soussigné avons baptisé Jean Baptiste Arsène né le même jour du légitime mariage de Octave Caillouët cultivateur et de Vitaline Côté de cette paroisse. Parrain Jean Baptiste Pelletier soussigné. Marraine Adèle Gagnon qui n'a su signer. Le père absent.
Oct. Hébert ptre
».


Le 20 décembre 1900, il s'est marié à Shawano (Wisconsin; Shawano County; Sacred Hearth Parish) avec Anna Kadletz, fille de Frank Kadletz et de Katharina Karda.

Le 31 décembre 1928, il décède à Clintonville (Wisconsin, Waupaca County; Waupaca County Jail) à l'âge de 57 ans; il servait alors une peine de soixante jours pour vente de boisson [Source : Oshkosh Daily Nortwestern, 4 janvier 1929, p. 20].
Retrouver l'information concernant ce descendant demande de la minutie compte tenu que son prénom Arsène est parfois Samuel ou Sam.


[Summary :

The information about Arsène [Samuel; Sam] Cayouette.]

mardi 29 décembre 2009

Demeurant pour le moment à Central Falls

Les registres de l'église baptiste évangélique de Marieville pour le 2 août 1896 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Ce jourd'hui le deuxieme jour d'aout mil huit cent quatre vingt seize. ont été inhumés les restes mortels de François Tétreau rentier de Ste Angèle de Monnoir, demeurant dans le moment a Central Falls R.I. E.U. et décédé là le trentième jour de juillet et enterré dans le cimetière de l'Eglise Baptiste de Ste-Marie de Monnoir en ce jour.
A.J. Lebeau pasteur Felix Tétrault
».


Une autre des manifestations de l'importance et de la diversité des mouvements migratoires entre le Québec et les États-Unis.


[Summary :

The church record for the burying of a man in Marieville, Québec.]

lundi 28 décembre 2009

Un baptême à Les Escoumins

Les registres de la paroisse Saint-Marcellin de Les Escoumins pour le 13 juin 1897 font état de l'acte de baptême suivant :

«B XIII Marie Catherine Brisson

Le treize juin mil huit cent quatre dix sept, nous prêtre soussigné, avons donné les cérémonies et fait les prières accompagnant le baptême, à Marie Catherine, née le dix courant, et ondoyée par Catherine Mercier, fille issue du légitime mariage de François Brisson et de Délima Gauthier de cette paroisse. Le parrain a ét é Eugène Bouchard et la marraine a été Catherine Mercier lesquels ont déclaré ne savoir signer lecture faite.
Ths A Maltais ptre
».


Noter la numérotation de l'acte en chiffres romains, la date mal écrite et la formulation inhabituelle pour le baptême.

[Summary :

The church record for the baptism of a girl in Les Escoumins, Québec.]

dimanche 27 décembre 2009

Le pain bénit à Saint-Charles sur Richelieu

Les registres de la paroisse Saint-Charles sur Richelieu pour le début de l'année 1741 font état de l'information suivante :
«noms de ceux qui vendent le pain benis par devotion augustin deranteau pere le jour de tous les Saint la veuve renau le jour de l’assention de notre Seigneur pierre chicoine le jour de St pierre».


Le registre de l'état civil sert parfois à consigner de l'information sous forme de notes relatives à des événements particuliers de la vie de la communauté paroissiale. Pour mémoire, nous avions publié le 10 novembre 2007 un message [http://chercheurnomade.blogspot.com/2007/11/la-coutume-du-pain-bnit.html#links] faisant état de cette coutume à Saint-Arsène.


[Summary :

An inscription about an old custom in Saint-Charles sur Richelieu.]

samedi 26 décembre 2009

Décédée à l'âge de dix-huit ans à Saint-Anicet

Les registres de la paroisse Saint-Anicet pour le 7 février 1818 font état de l'acte de sépulture suivant :

« + Josepte Charlesbois

Le sept février mil huit cent dix huit je soussigné missionnaire de Saint Régis au inhumé dans le cimetiere de cette mission Josepte Charlesbois épouse de Jean Baptiste Leclair resident à Saint Anicet, décédée avant hier agée de dix huit ans, munie des secours de l'eglise. Présens Louis gareault et Joseph Asevi? qui n'ont su écrire.
Jos Marcoux ptre miss
».


Noter la présence d'une croix dans la marge au regard de l'acte, le prénom et l'âge de l'épouse.

[Summary :

The church record for the burying of a woman in Saint-Anicet, Québec.]

vendredi 25 décembre 2009

Joseph-Réal Caillouette

Les registres de la paroisse Saint-Arsène pour le 14 février 1868 font état de son acte de baptême :

«B 5 Joseph Réale Caillouët

Le quatorze fevrier mil huit cent soixante et huit nous, prêtre soussigné, avons baptisé Joseph Réale, ne l'avant-veille du légitime mariage de Octave Caillouët cultivateur et de Vitaline Coté de cette paroisse. Parrain Marcel LeBel qui a signé avec nous et marraine Cémire Côté que n'a su signer, le père absent.
Marcel LeBel Jos. Magloire Moreau Ptre


Le 3 octobre 1898, il se marie pour la première fois avec Marie-Alice-Bernardine Traversy à Tomahawk (Wisconsin; Lincoln County; St. Mary), fille de Noël Traversy et de Dina Gouin.

Il s'est marié une deuxième fois aux États-Unis mais nous ignorons à quel endroit, à quelle date et avec qui.

Selon la source Washington Death Certificate 1907-1960, il est décédé dans l'état de Washington le 29 avril 1926 et a été inhumé le 4 mai à Everett (Washington; Snohomish County; Mont Carmel Cemetery) à l'âge de 58 ans et 2 mois.


[Summary :

The information about Joseph-Réal Caillouette]

jeudi 24 décembre 2009

Baptisé à treize ans et huit mois

Les registres de la paroisse Immaculée Conception de Trois-Rivières pour le 4 mars 1900 font état de l'acte de baptême suivant :

«B. 58 Joseph Alfred Théodore Grenier

Le quatre mars mil neuf cent nous prêtre soussigné avons baptisé, avec le consentement des parents, Joseph Alfred Théodore Grenier, agé de treize ans et huit mois, fils légitime de Ferdinand Grenier et de Lidia Davis de Syracuse N.Y. parrain Eugène Grenier grand-père de l'enfant, marraine Euphémie Pothier son épouse, laquelle a déclaré ne savoir signer. Le père absent. Le parrain a signé avec nous.
Eugene Grenier Lo Denoncourt ptre
».


Baptiser un enfant à cet âge est peu fréquent, la raison tient vraisemblablement à ce que ses parents demeurent aux États-Unis.


[Summary :

The church record for the baptism of a boy in Trois-Rivières, Québec.]

mercredi 23 décembre 2009

Ondoyée à cause du froid et de la distance des lieux

Les registres de la paroisse Très-Sainte Trinité de Contrecoeur pour le 3 mars 1738 font état de l'acte de baptême suivant :

«Le troisiesme jour de mars de lan mil sept cent trente huit par nous soussigné prestre ont été suppléées les ceremonies du bapteme a Angelique née le vingt sept du mois precedent fille de pierre Menard et de Marie Joseph Roy sa legitime epouse le parain a été pierre Bonin et la maraine marie anne meunier? femme de Louis Bourgaut led enfant ondoyé a la maison par royer a cause du froid et de la distance des lieux le pere le parain et la maraine ont déclaré ne scavoir signer de ce enquis suivant l'odonnance ainsy signé.
Chardon ptre
».


Généralement, l'ondoiement est fait en raison du danger de mort de l'enfant à naître. Des circonstances exceptionnelles comme dans ce cas-ci peuvent également le justifier, on pourrait même parler d'une sorte d'«ondoiement de précaution».


[Summary :

The church record for the baptism of a girl in Contrecoeur, Québec.]

mardi 22 décembre 2009

Noyé en faisant la drave dans la rivière des Escoumins

Les registres de la paroisse Saint-Marcellin de Les Escoumins pour le 31 décembre 1867 font état de l'information suivante :

«Décès. 19 Baptiste Chassé

Dans le mois de mai dernier Baptiste Chassé s'est noyé en faisant la drave dans la rivière des Escoumins. Son corps n'a pas été trouvé. Escoumins trente et un décembre mil huit cent soixante et sept.
R. Boily Ptre miss


L'inscription dans un registre d'une telle information qui prend la forme d'un avis de décès relève de la seule discrétion du curé. Noter le caractère sommaire de l'information et notamment l'absence de la date de décès et celle de lien de parenté.


[Summary :

An information in a church record for the death of a drowned man in Les Escoumins, Québec.]

lundi 21 décembre 2009

L'habillement d'un homme noyé à Beauport

Les registres de la paroisse de la Nativité Notre-Dame de Beauport pour le 24 mai 1753 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Le vingt quatriesme jour de may de lan mil sept cent cinquante trois par moy soussigné prestre a eté inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps d'un homme noyé ayant un mantelet de couverte dont les coutures étaient rayées de bleu, des culottes de cotton barrees avec des boucles, des bas bruns de St Maixant et des souliers sauvages de loup marin, en presence de jacques parent et jean baptiste creste qui ont déclaré ne scavoir signer de ce requis suivant l'ordonnance.
Chardon ptre
».


La lecture de cet acte est davantage instructive sur la problématique du vêtement à cette époque que sur l'identité de cet homme noyé.


[Summary :
The church record for the burying of a drowned man in Beauport, Québec.]

dimanche 20 décembre 2009

Marie-Adèle Caillouette

Les registres de Saint-Arsène pour le 4 mai 1866 font état de son acte de baptême :

«Mri Adèle M. Cayouët

Le quatre mai mil huit cent soixante et six, nous prêtre soussigné avons baptisé Marie Adèle née la veille du légitime mariage de Octave Cayouët cultivateur et de Vitaline Côté de cette paroisse. Parrain Dominique Cayouët marraine Adèle Raymond, qui n 'ont su signer. Le père absent.
Oct. Hébert ptre
».


Noter la variante du patronyme.

Le 22 juillet 1888, elle se marie à Saint-Arsène avec Louis Dionne, fils d'Antoine Dionne et de Justine Montreuil.

Le 9 mars 1944, elle meurt à Saint-Épiphane et est inhumée le 11 à l'âge de 77 ans et 10 mois.


[Summary :

The information about Marie-Adèle Caillouette.]

samedi 19 décembre 2009

Inhumée sans recevoir le Viatique

Les registres de la paroisse Notre-Dame de la Nativité de Beauport pour le 18 mars 1758 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Le dix huitiesme jour de mars de l'an mil sept cent cinquante huit par nous soussigné prêtre a été inhumé dans le cimetiere de cette paroisse le corps de Catherine Giroux ve de feu jacques guillot décédée le jour précedent agée de soixante ans munie des sacremens de penitence et Extrême onction n'ayant pu recevoir le Viatique a cause d'un vomissement continuel presens a lad inhumation jacques et joseph guillot ses enfants qui ont déclaré ne scavoir signer de ce requis suivant l'ordonnance.
Chardon ptre
».


L'acte étant rédigé par un prêtre catholique permet de connaître des détails sur les derniers instants de la vie d'une personne.


[Summary :

The church record for the burying of a woman in Beauport, Québec.]

vendredi 18 décembre 2009

Inhumé avec une bonne réputation

Les registres la de la paroisse Notre-Dame de L'Annonciation de l'Ancienne-Lorette font état pour le 31 janvier 1764 de l'acte de sépulture suivant :


«S

Lan mil sept cent soixante quatre le trente et un de janvier jay inhumé . . . . . . Refford decedé huyer agé de environ quatre vingt ans pauvre chez romain robitaille subitement reconnu en tout la paroisse pour tres honnest homme et bon vivant dece requis suivant l'ordce
Levasseur ptre
».



[Summary:

The church record for the burying of a poor old man in l'Ancienne-Lorette, Québec.]

jeudi 17 décembre 2009

Un enfant trouvé noyé sur le bord de la rivière du Sud

Les registres de la paroisse Saint-Thomas de la Pointe à la Caille de Montmagny pour le 24 octobre 1744 font état de l'acte de sépulture suivant :

« + Un enfant noyé d'un nommé Macon

Le vingt quatre octobre lin sept cent quarante quatre a été enterré dans le cimetière de cette paroisse un enfant noyé trouvé sur le rebord de la Rivière du Sud qui paraissait avoir 7 à 8 ans et que l'on prétent être l'enfant d'un nommé Mineau de St Francois de Sales, qui s'est noyé dès le printemps dernier présent au dit enterrement Nicolas Laberge Jean Roussin Sr. Thomas Couillard et autres
Chrétien le Chasseur ptre
».


Noter la différence de patronyme entre l'inscription du patronyme dans la marge et celle dans l'acte; l'index du PRDH fait état de Mineau. L'insertion de ce décès dans une banque de données doit se faire avec prudence en raison de l'identification du corps qui est vraisemblable mais plus que sommaire.


[Summary :

The church record for the burying of a drowned child in Montmagny, Québec.]

mercredi 16 décembre 2009

Une formulation inhabituelle pour une inhumation

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 10 avril 1825 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Sépulture de Henriette Bigaud dit Dorval

Le dix avril mil huit cent vingt cinq, nous pretre soussigné, avons fait les cérémonies de la sépulture ecclésiastique sur la fosse du cimetière de cette paroisse, ou a été inhumé le corps d'Henriette décédée le cinq du présent agée d'un mois et demi fille de Joseph Bigaud dit Dorval cultivateur de cette paroisse, et de Julie Pepin. Témoin Courteaud et quelques autres qui n'ont su signer.
Jos. Asselin ptre
».


Une inhumation faite en l'absence d'un prêtre est souvent propice à un libellé particulier dans un acte de sépulture comme en fait foi le présent exemple.


[Summary :

The church record for the burying of a child in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

mardi 15 décembre 2009

Un premier baptême de Cayouette à Sainte-Justine

Les registres de Sainte-Justine pour le 10 septembre 1869 font état de l'acte de baptême suivant :

«B. 16 Joseph Théodore Rosario Cayouette

Le dix septembre mil huit cent soixante et neuf, nous soussigné missionnaire de cette mission, avons baptisé Joseph, Theodore, Rosario, né la veille du légitime mariage de David Theodore Cayouette, menuisier et Marie Léocale Roy de cette mission. La parrain a été Juste Cayouette et la marraine Elizabeth Turgeon qui ont signé avec nous. Le père présent.
Elizabeth Turgeon Juste Cayouette Thedore Cayouette fr François Xavier ptre
».


[Summary :

The church record for the first baptism of a Cayouette in Sainte-Justine, Québec.]

lundi 14 décembre 2009

Un cimetière des enfants distinct à Saint-Vallier?

Les registres de la paroisse Saint-Vallier de Bellechasse pour le 14 mai 1740 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Inhumaon marie joseph Allaire

L'an mil sept cent quarante le quatorzieme may j'ay inhumé dans le cimetiere des enfans de cette paroisse le corps de marie joseph Alaire agée de cinq mois ou environ avec les ceremonies ordinaires en presence de Charles parenteau? qui ainsi que pierre Buteaud ont signé
Leclair ptre
».


Dans un message publié le 12 décembre 2009, nous avons fait état d'un autre acte de sépulture indiquant la présence d'une clôture pour ce même cimetière. Dans ce cas-ci, doit-on comprendre qu'un cimetière spécifique était réservé aux enfants ou qu'une partie du cimetière était réservée à ces derniers?

Noter que les témoins n'ont pas signé en dépit d'une indication à cet effet dans l'acte.


[Summary :

The church record for the burying of a child in Saint-Vallier, Québec.]

dimanche 13 décembre 2009

Un voyeur à Sainte-Justine!

Les registres de la paroisse Sainte-Justine pour le 9 août 1887 font état de l'acte de mariage suivant :

«
M. 8 Archie Beaty et Mélina Vermette

Le neuf août mil huit cent quatre vingt sept, après la publication de trois bans de mariage faites aux prônes de nos messes paroissiales, entre Archie Beaty, de cette paroisse, fils majeur de Robert Beaty et de défunte Mary Pheny, de Frédéricton, d'une part, et Mélina Vermette, fille mineure de Louis Vermette, et de Archange Roy de cette paroisse, de cette paroisse; ne s'étant découvert aucun empêchement et du consentement du père et de la mère de la dite Mélina Vermette, et aussi avec la permission de Monseigneur Cyrille Étienne Légaré Vicaire-Général de cet Archidiocèse, parce que le dit Archie Beaty est voyeur et réside dans que de temps et temps nous, curé de cette paraisse, avons reçu leur mutuel consentement de mariage et leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence de Louis Vermette, père de l'épouse et de Éloi Lecours qui avec Mélina Vermette n'a pu signer. Les époux et le dit Archie Beaty Louis Vermette et deux autres Louis Vermette amis ont signé avec Joséphine Morin signé avec nous . Lecture faite.
Joséphine Morin Eugénie Labbée D. Lemieux ptre
».


Il faut comprendre que le curé voulait parler d'un voyageur et non d'un vouyeur.


[Summary :

The church record for a marriage in Sainte-Justine, Québec.]

samedi 12 décembre 2009

Inhumé près de la porte du coté sud

Les registres de la paroisse Saint-Vallier de Bellechasse pour le 26 août 1743 font état de l'acte de sépulture suivant :

«inhuaon de charles prenot

Lan mil sept cent quarante trois le vingt six aout jay inhumé dans le cimetiere de cette paroisse vers la porte du coté du sud le corps de Charles Prenot? mort presque subitement.
Leclair ptre
».


Le libellé du texte de l'acte laisse entendre que le cimetière était clôturé.


[Summary :

The church record for the burying of a man in Saint-Vallier, Québec.]

vendredi 11 décembre 2009

Un capitaine de milice inhumé dans l'église de Saint-Vallier

Les registres de la paroisse Saint-Vallier de Bellechasse pour le 9 octobre 1748 font état de l'acte de sépulture suivant :

«inhuation du capitaine Coriveau

L'an mil sept cent quarante huit le neufaieme 8bre jay inhumé dans cette église le corps de feu jacques Coriveaux capitaine de milice de cette paroisse avec les ceremonies ordinaires en presence des deux compagnies
Leclair p
».


Être capitaine de milice explique la présence des hommes qu'il commande à son service et son inhumation à l'intérieur de l'église.


[Summary :

The church record for the burying of a man in Saint-Vallier, Québec.]

jeudi 10 décembre 2009

Un premier acte de Cayouette à Sainte-Justine

Les registres de Sainte-Justine pour le 10 novembre 1868 font état de l'acte de mariage suivant :

«M 1 David Theodore Cayouette & Marie Léocadie Roy

Le dix novembre mil huit cent soixante et huit vu la dispense de deux bans de mariage, accordée par C.F. Baillargeon Archevêque de Québec en date du trente un octobre dernier; vu aussi la publication du troisième ban faite au prône de notre messe paroissiale entre David Theodore Cayouette, mécanicien de cette mission, fils majeur de feu Juste Cayouette d'Angélique Choiguai de la paroisse de Ste Claire d'une part; et de Marie Léocale Roy de cette mission, fille majeur de François Régis Roy et de défunte Séraphine Roy de cette mission d'autre part; ne s'étant découvert aucun empêchement, nous soussigné, missionnaire de cette mission avons reçu leur mutuel consentement et leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence de François Régis Roy père de l'épouse d'Alfred Roy et de Philomène Roy frère et soeur du père; de Juste Cayouette, Évangéliste Cayouette et Emma Cayouette frère et soeur de l'époux.
Théo. Cayouette Marie Roy Juste Cayouette Elie Cayouette J E Cayouette Alfred Roy Anna Emma Cayouette Phlomène Roy Louis Vermette fr François Xavier ptre miss
».


Il s'agit du premier acte du registre relatif à un Cayouette dans cette paroisse. Noter la graphie particulière du patronyme de la mère de l'époux, «Choiguai» pour «Chaillé» [et écrit parfois ailleurs «Chagué»], et le fait que les Cayouette ont signé à la suite l'un de l'autre.


[Summary :
The first church record pertaining to a Cayouette in Sainte-Justine, Québec.]

mercredi 9 décembre 2009

L'enregistrement d'une naissance et d'un enterrement à Marieville

Les registres de l'église Baptiste Française Évangélique de Marieville pour le 11 octobre 1896 font état de l'acte suivant :

«Nous enregistrons la naissance et lenterrement d'une fille mort née à M. Philibert Auclair cultivateur de St-Jean Baptiste de Rouville et de Églantine Brouillet son épouse. Née le dix octobre mil huit cent quatre vingt seize et enterrée le lendemain.
A lebeau pasteur Philibert Auclair
».


Le seul enregistrement d'une personne résulte souvent en la rédaction d'un acte où les formulations utilisées diffèrent de celui d'un acte rédigé pour un registre religieux.


[Summary :
The church record for the birth and the burying of a girl in Marieville, Québec.]

mardi 8 décembre 2009

Noyé en traversant des troupes sur son bac

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 13 août 1814 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Sépulture de Jean Baptise Corbin

Le treize aout mil huit cent quatorze par nous pretre curé de la ville des Trois-Rivières soussigné, a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Jean Baptiste Corbin, passager en cette paroisse, noyé avant hier en traversant des troupes sur son bac, agé de quarante et un an et trouvé hier. Ont été présents Pierre Brousseau Ecclésiastique qui a signé, et Michel Chatellereau qui n'a scu signer de ce requis
Pierre Broussault Acol. U. Orfroi ptre curé
».


Les circonstances de ce décès illustrent les dangers de la traversée des cours d'eau à cette époque. Pour information, l'acte suivant concerne la sépulture de son fils Michel Corbin, âgé de 17 ans et noyé en même temps que son père.


[Summary :

The church record for the burying of a drowned man in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

lundi 7 décembre 2009

Illégitime pour la vie

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 11 avril 1808 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Sépulture de Geneviève (Illégitime) St Louis

Le onze avril mil huit cent huit, par nous pretre curé soussigné, a été inhumé dans le cimetière de cette Eglise, le corps de Geneviève connue sous le nom de St Louis, née de parens inconnus, décédée avant hier dans cette paroisse, agée de trente neuf ans, munie des sacrements. Etaient présents : Joseph Bigot dit Duval et Maurice Theraut qui n'ont scu signer de ce requis, etc.
Pre Vezina, ptre
».


Naître de parents inconnus marque certaines personnes pour la vie de manière presqu'indélébile comme dans le cas présent. Sur un autre plan, il faut s'interroger sur l'origine de son patronyme.


[Summary :

The church record for the burying of a woman in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

dimanche 6 décembre 2009

Une fille d'un ouvrier des Forges du Saint-Maurice est inhumée

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 26 novembre 1800 font état de l'acte de sépulture suivant :

«Sepulture de Margueritte Boisvert

Margueritte Boisvert fille légitime de Jean Baptiste Boisvert, ouvrier aux forges St Maurice et d'Elizabethe Lacroix, habitants du Cap de la Magdelaine, est morte, agée d'environ deux ans, le vingt-sixième jour de novembre de l'an mil huit cent, et a été enterrée le landemain en présence de René Content Bedaud et de Joseph Leblanc, chantre de l'Eglise, qui n'ont signé pour ne scavoir de ce requis par nous.
St marc pr curé
».


La précision du nom de l'employeur du père de l'enfant tient à l'importance de cet établissement industriel qui date de la Nouvelle-France.

Noter le fait que les deux témoins sont étroitement liés à la vie de la paroisse et le libellé non traditionnel du contenu de cet acte au regard des exemples dont les prêtres officiants s'inspirent généralement et qui sont fournis dans le Rituel.


[Summary :

The church record for the burying of a girl in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

samedi 5 décembre 2009

La première mention d'un descendant dans les registres de Sainte-Justine

Les registres de Sainte-Justine pour le 8 juillet 1868 font état de l'acte de baptême suivant :

«B.4. Marie Adèle Eugénie Fortier

Le huit juillet mil huit cent soixante et huit nous prêtre soussigné avons baptisé Marie Adèle Eugénie, née le 4 juillet du légitime mariage d'Isidore Fortier cultivateur& de Sophronie Golin de cette mission. Le parrain a été Juste Cayouette & la marraine Archange Roy. Le parrain et la marraine ont signés avec nous. Le père a été présent mais ne sait signer.
Archange Roy Juste Cayouette fr françois Xavier ptre
».


Juste Cayouette, époux d'Élizabeth Turgeon, fait partie de la quatrième génération des descendants de Gilles Caillouet.


[Summary :

The church record for the baptism of a girl in Sainte-Justine, Québec.]

vendredi 4 décembre 2009

Une façon de faire étonnante

Les registres de Sainte-Justine pour le 25 mars 1901 font état de l'acte de baptême suivant :

«B. 14 Jos. Arsitide Camille Pouliot

Le vingt cinq mars, mil neuf cent un, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Joseph Aristide Camille, né la veille, fils légitime d'Eugène Pouliot, cultivateur, et de Elise Bouchard, de St Abdon du Lac Etchemin. Le parrain a été Napoléon Faucher, cultivateur, et la marraine Marie Goupille son épouse de St Abdon du Lac Etchemin, soussignés. Le père absent. Lecture faite.
Napoléon Faucher Marie Goupille M. Théop. Trudel ptre
».


Au regard des signatures des deux témoins, on peut lire l'inscription suivante : «signé pour eux par moi curé».

Comment expliquer cette annotation? Le curé s'est aperçu après la rédaction de cet acte que les témoins n'avaient pas signés? Au fait, peut-on être sûr que ces derniers savaient le faire? À tout événement, il s'agit là d'une pratique illégale, à déplorer et qui a de quoi faire sourciller.


[Summary :

The church record for the baptism of a boy in Sainte-Justine, Québec.]

jeudi 3 décembre 2009

Et son patronyme est?

Les registres de la paroisse Sainte-Justine pour le 17 mars 1870 font état de l'acte de baptême suivant :

«B. 7 Marie Ermine Palmyre Goupille

Le dix sept mars mil huit cent soixante dix nous Prêtre soussigné avons baptisé Marie Ermine Palmyre née le même jour du légitime mariage de Étienne Goupielle cultivateur et de Ermine Fournier de cette mission. La parrain a été Léon fournier et la marraine Vitaline Ouellet qui n'ont su signer. Le père a signé avec nous.
Etienne goupielle F. Maur ptre».


La consultation d'un acte soulève parfois des interrogations de diverse nature. Dans ce cas-ci, quel serait le patronyme de référence à retenir? «Goupielle» comme dans l'acte et la signature du père, «Goupille» comme dans la marge, ou même «Goupil» comme la graphie actuelle d'une variante de ce patronyme? Seul un examen minutieux de tous les actes et documents relatifs à cette famille permettrait d'apporter des éléments de réponse à une telle interrogation. Et pour faire bonne mesure, une vérification dans les répertoires et les banques de données serait également de mise.


[Summary :

The church record for the baptism of a girl in Sainte-Justine, Québec.]

mercredi 2 décembre 2009

Tuée par accident et par mégarde d'un coup de fusil

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 25 août 1807 font état du l'acte de sépulture suivant :

«Sépulture de Julie Crevier dit Bellerive

Le vingt cinq aout mil huit cent sept, par nous pretre curé soussigné, a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Julie Crevier dte Bellerive fille légitime de Jacques Crevier dit Bellerive aubergiste de cette paroisse et Charlotte Lefevre dite Lacroix décédée subitement, ayant été tuée par accident et par mégarde d'un coup de fusil, le vingt quatre du même mois, agée de neuf ans. Étaient présents Gabriel Beaudoin et Joseph Bouchard qui n'ont su signer de ce requis.
Pre Vézina, ptre
».


L'officiant n'a pas à indiquer la raison d'un décès; il le fait dans le cas de morts avec violence comme dans ce cas-ci, ou dans des circonstances particulières (noyade, incendie ou autre...).


[Summary :

The church record for the burying of a young girl who died from a gunshot in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

mardi 1 décembre 2009

Un développement récent à noter

Dans un message intitulé Le chercheur nomade - The Nomadic Researcher: SOS Généalogie La Généalogie près de vous et publié le 28 octobre 2008, nous avions commenté un service d'aide en ligne pour les chercheurs français.

Nous apprenons par GénéInfos [http://geneinfos.typepad.fr/geneinfos/2009/11/sos-genealogie-ferme-sa-ligne-audiotel.html] que SOS Généalogie a mis un terme à sa ligne audiotel le 30 novembre 2009. Dans un commentaire, un des initiateurs de ce service, Stéphane Cosson, fait part qu'il travaille à repenser ce concept.

Il y a là matière à réflexion.

Dans le contexte actuel d'une présence de plus en plus nombreuse de banques de données et d'informations en ligne gratuites ou non, le besoin de balises et de repère s'accroît au même rythme pour le chercheur même chevronné.

Pour les sociétés de généalogie, il y a là un rappel que ce créneau reste à être développé puisque le privé ne semble guère intéressé à l'occuper. Convenons par ailleurs qu'il s'agit là d'un chantier difficile mais qui trouvera preneur auprès de leurs membres particulièrement s'il est gratuit. D'ailleurs, cela ne fait-il pas partie de leur mission propre?


[Summary :

An update on a special and customised help service for genealogy researchers in France.]